Stephen Gately

Stephen Gately

C’était en octobre dernier, la veille de l’enterrement de Stephen Gately, le chanteur de Boyzone. La chroniqueuse britannique Jan Moir a déclenché une tempête médiatique en écrivant dans le Daily Mail, entre autres aberrations, que le décès de Gately n’avait « rien de naturel » mais était dû à son « style de vie homosexuel » (lire notre article).

La Press Complaints Commission (PPC – institution de surveillance de la presse) avait alors enregistré un record historique de 25000 plaintes. Cependant, en l’absence de plainte officielle des proches du chanteur, le PCC annonçait ne rien pouvoir faire d’autre que d’écrire un courrier « de désapprobation » au Daily Mail

Heureusement, l’affaire ne s’arrêtera pas là pour autant. Andrew Cowles, le partenaire de Gately, vient de porter plainte et le dossier sera donc rouvert. Le cabinet Mishcon de Reya, qui représente Andrew Cowles, a fait savoir que la plainte concerne l’exactitude des faits, l’atteinte à la vie privée et la discrimination. Le résultat de la nouvelle enquête du PPC ne devrait pas être connu avant début 2010.

En attendant, sur Twitter, où les affabulations  de Jan Moir avaient été largement relayées, un nouveau verbe est né : janmoirer. Pour créer une réaction de foule contre quelqu’un, désormais, on le « janmoire ». Comme quoi, il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir des médias sociaux.

Neel Chrillesen

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.