Annise Parker est entrée dans l’histoire ce samedi en remportant l’élection à la mairie de Houston (lire Revue de web du 3 novembre). Avec 53,6% des voix, elle devient la première maire ouvertement lesbienne de cette grande ville texane. Son challenger, Gene Locke, a reconnu sa défaite et félicité Mme Parker.

L’homosexualité d’Annise Parker était devenue un thème électoral, certains de ses opposants n’ayant pas manqué de la stigmatiser pendant la campagne. Ainsi des groupes anti-gays et des groupes religieux conservateurs avaient-ils dénoncé le « comportement homosexuel » d’Annise Parker. À l’inverse, la communauté gay s’était mobilisée pour récolter des fonds afin de soutenir sa campagne. À noter que le conservateur Gene Locke avait essayé de prendre ses distances par rapport aux attaques dont la sexualité de Madame Parker était l’objet, même s’il a reçu des fonds électoraux récoltés par des groupes homophobes.

Quelques villes ont déjà des maires gays ou lesbiennes aux États-Unis: Portland (Oregon), Providence (Rhode Island) et Cambridge (Massachussets). Houston est une ville de 2,2 millions d’habitants à prédominance démocrate dont la population comprend un quart d’afro-américains et un tiers d’hispano-américains. La population LGBT y est estimée à 60000 habitants.

Sources de l’info: Fox News; sur les attaques homophobes contre Parker pendant la campagne, lire l’article du New York Times

Luc Lebelge

En partenariat avec Gay Kosmopol

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.