150px-Austria_Bundesadler.svgLe parlement autrichien a adopté ce jeudi une proposition de loi qui instaure un contrat d’union civile enregistré pour les couples du même sexe. Mais ce type de contrat n’accorde pas exactement, loin s’en faut, les mêmes droits qu’un mariage hétérosexuel. Même si la nouvelle loi constitue un pas appréciable dans la bonne direction, les homosexuels autrichiens resteront toujours des citoyens de seconde zone. Le partenaire chrétien-démocrate de la Grande Coalition au pouvoir a tout fait pour que ces contrats soient nettement dissociés des mariages.

Les partenaires enregistrés seront traités comme les hétéros mariés en matière de devoirs, mais pas en matière de droits. Les droits seront relativement similaires en ce qui concerne les droits civils, les droits du travail et le droit des étrangers, mais le droit à l’adoption et un statut du beau-parent restent refusés aux couples homosexuels. Les partenariats ne pourront de plus pas être célébrés en mairie, sans doute parce que la symbolique de la mairie est trop attachée à la célébration du mariage, ils seront enregistrés par un employé administratif. Autre vexation: les documents de partenariat enregistré ne permettront pas d’adopter un « nom de famille », mais simplement un »nom ». Discrimination supplémentaire: les partenaires homosexuels devront obligatoirement être âgés de 18 ans, alors que les hétérosexuels peuvent se marier à partir de 16 ans.

Les socialistes, partenaires des chrétiens-démocrates dans la Grande coalition, avaient obtenu que le contrat d’union civile soit intégré au programme de gouvernement. Ils se réjouissent de l’avancée que constitue la nouvelle loi, tout en soulignant qu’à leurs yeux il ne s’agit que d’un premier pas. Les chrétiens-démocrates, au contraire, se déclarent satisfaits du fait que la signification particulière du mariage et le bien-être des enfants se voient protégés.

L’extrême-droite stigmatise la nouvelle loi qu’elle considère comme un enterrement du mariage. Les Verts, qui ont soutenu le projet de loi même s’ils sont favorables à l’ouverture du mariage aux personnes du même sexe, affirment tout à l’opposé qu’il ne s’agit que d’une toute petite avancée.

Claudia Bandion-Ortner

Claudia Bandion-Ortner

Les associations LGBT considèrent quant à elles que ce pacs à l’autrichienne donne à leur pays le plus mauvais contrat d’union civile de toute l’Europe. L’Autriche, disent-elles, vient de rentrer dans le XXe siècle, mais en aucun cas dans le XXIe siècle, comme le proclame fièrement la ministre de la Justice, Claudia Bandon-Ortner, qui est proche des chrétiens-démocrates, faut-il le préciser?

Sources: queer.de, le site du SPÖ (PS autrichien), lire aussi les remarques de l’extrême-droite (FPÖ).

[mise à jour, 14h25] Les Verts autrichiens sont bien conscients de la discrimination éhontée qui frappera la cérémonie, ou plutôt l’absence de cérémonie, de signature des contrats d’union civile en Autriche. Aussi ont-ils produit une video qui dénonce la politique d’apartheid voulue par les chrétiens-démocrates (catholiques) de ce pays.

Le message de la vidéo: est-ce vraiment ainsi que vous voulez vous marier?
httpv://www.youtube.com/watch?v=QI98qM7OTWY
Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Cette vidéo pourrait sans doute aussi être diffusée en France pour combattre la discrimination qui frappe encore souvent la signature des pas.

Plus d’infos sur les actions pro-LGBT des Verts autrichiens: cliquer ici pour accéder à leur site.

Luc Lebelge

En partenariat avec Gay Kosmopol

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.