Le nouveau film de Patrice Chéreau Persécution sort aujourd’hui au cinéma. Il était ce matin invité sur France Info. L’occasion pour ce grand metteur en scène de théâtre et d’opéra et réalisateur de cinéma, de parler de ses opinions politiques et bien sûr de son nouveau film.

L’occasion était trop tentante pour les journalistes de France Info d’interroger cet homme engagé, ancien supporter de Ségolène Royal aux dernières élections présidentielles, et signataire de la pétition lancée par Mediapart contre le débat sur l’identité nationale, sur ce qu’il pense de l’actualité politique et plus précisément de la tribune de Nicolas Sarkozy publiée hier dans Le Monde intitulée L’identité nationale, antidote au communautarisme – Respecter ceux qui arrivent, respecter ceux qui accueillent.

« LE PROBLÈME EST MAL POSÉ »

« Je trouve que le problème est mal posé, explique Patrice Chéreau. Je suis choqué par cet intitulé du ministère de « l’immigration et de l’identité nationale ». Je suis choqué par la phrase malheureuse de Nicolas Sarkozy qui parle de « ceux qui arrivent » alors qu’ils sont là depuis très longtemps et qu’on leur doit beaucoup de richesses et de travail. Je pense que ce débat sur l’identité nationale ne sert qu’à remuer de la merde, qu’à remuer des choses dangereuses et que ce n’est pas comme ça qu’il faut le poser. J’ai envie de dire tout le mal que je pense du personnage qui est à la tête de ce ministère, qui s’appelle Éric Besson ».