« Un premier pas ». C’est ainsi que SOS homophobie, Paris Foot Gay et l’Inter-LGBT qualifient en chœur la réunion qui s’est tenue mardi 8 décembre avec Rama Yade, la secrétaire d’État chargée des sports. Un message timoré, mais encourageant pour lutter contre l’homophobie dans le football.

RAMA YADE SENSIBILISÉE
« Cela fait cinq ans que nous attendions d’être reçus par le ministère de la Jeunesse et des Sports, nous sommes ravis », se félicite Pascal Brèthes, président de Paris Foot Gay. Un applaudissement partagé par SOS homophobie et l’Inter-LGBT, tous saluant par la même occasion le sens de l’écoute de Rama Yade. Il aura donc fallu l’affaire Créteil Bébel, les dérapages verbaux de Louis Nicollin et de Thierry Roland, pour que la secrétaire d’État s’empare enfin du dossier de l’homophobie dans le football. « Rama Yade a compris que cette lutte est aussi importante que celle contre l’antisémitisme ou toute autre forme de discriminations », se réjouit Chrystelle Chopin, vice-présidente de SOS homophobie avant d’ajouter: « la secrétaire d’État est maintenant sensibilisée à la dangereuse banalisation de l’homophobie ». Un bon début pour les associations qui attendent maintenant que son discours soit traduit par des faits.

PREMIERS ENGAGEMENTS
« Il existe un réel décalage avec nos voisins britanniques ou allemands. L’Angleterre interdit par exemple les banderoles homophobes dans les tribunes et sa charte contre l’homophobie est signée par plus de 30 clubs », constate Chrystelle Chopin. Si Rama Yade semble bien décidée à réduire cet énorme écart – seuls cinq clubs français se sont jurés d’en terminer avec l’homophobie! –, ses engagements n’en sont qu’à leurs balbutiements.

En préalable, la secrétaire d’État promet de contacter la Fédération française de Football pour l’inciter à prendre des sanctions en cas de dérapage et l’inviter à signer la charte contre l’homophobie. Celle-ci se verra de surcroît estampillée du logo du ministère de la Jeunesse et des Sports, comme pour mieux souligner son caractère institutionnel.

Question campagne d’information et de sensibilisation, il faudra encore prendre son mal à patience. Rama Yade prévoit la mise en place d’une cellule destinée à lutter contre les violences dans les stades courant 2010. Ce qui n’empêche pas la secrétaire d’État de s’engager dors et déjà à ce que l’Inter-LGBT, SOS homophobie et Paris Foot Gay aient un véritable rôle à jouer pour conseiller ou mener des actions publiques. Le premier rendez-vous avec le futur délégué en charge du dossier, Laurent de Lamare, n’est pas encore fixé, mais une chose est sûre, il aura du pain sur la planche…

Photo Rama Yade et Brahim Naït-Balk, entraîneur de Paris Foot Gay, sur Canal + le 7 octobre

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.