Le parquet d’Orléans a fait appel mardi dernier d’un jugement sur une agression dont un juge n’avait pas reconnu le caractère homophobe (lire article précédent).

Dans la nuit du 4 au 5 août 2007, Étienne (le prénom a été changé) s’était fait rouer de coups sur un lieu de rencontre gay de la ville d’Orléans par une dizaine de jeunes gens. Trois agresseurs avaient été inculpés dont un mineur. Le 1er décembre, le verdict était tombé et deux agresseurs avaient été reconnus coupable d’agression en réunion, mais le caractère homophobe n’avait pas été retenu par le juge comme circonstance aggravante, alors que cette circonstance aggravante avait été retenue en mai 2009, lors de l’audience jugeant le mineur devant le tribunal pour enfants. Leur condamnation ne s’élevait donc qu’à neuf mois de prison avec sursis.

Le parquet d’Orléans a donc fait appel, dès le lendemain, de cette décision du juge.

Le GAGL45 (Groupe action gay et lesbien Loiret), qui a soutenu Étienne et s’était porté partie civile dans cette affaire, se dit aujourd’hui « soulagé de la décision prise par le procureur de la République de faire appel ».

« Nous remercions toutes les personnes, élus et associations qui ont témoigné leur soutien à Étienne dans cette affaire », ajoutent-ils.

Pour information, l’association invite les internautes à signer un appel de soutien pour Étienne sur le site du GAGL45.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.