« Aucun regret, une grande fierté », c’est ce qu’Amélie Mauresmo veut retenir. Lors d’une conférence de presse débordante d’émotion – et pas seulement de la part de l’ex-numéro 1 mondiale de tennis –, que nous vous proposons en intégralité (1e partie ci-dessus, 2e partie ci-dessous), Amélie Mauresmo a expliqué en ces termes la décision de prendre sa retraite: « Aujourd’hui, concrètement, je n’ai plus envie d’aller sur le terrain pour m’entraîner ».

Puis elle est revenue sur sa « carrière extraordinaire », ses meilleurs souvenirs professionnels, son amour pour le vin, sa fameuse sensibilité; elle a évoqué Alexia Dechaume-Balleret ( son attachée de presse et entraîneur de l’équipe de France de Fed Cup), Hugo Lecoq (son dernier entraîneur), le départ à la retraite de Fabrice Santoro…

À la question de savoir si son départ pourrait n’être que temporaire, à l’instar de celui de Kim Clijsters par exemple, elle a répondu dans un sourire qu’il ne fallait jamais dire jamais mais que les chances étaient minces. N’espérez donc pas trop. Quant à fonder une famille, pourquoi pas, mais elle n’e a pas encore le « désir profond »…

Mais la retraite n’est pas forcément une fin, nous aurons très certainement l’occasion de reparler d’Amélie. En février si un hommage lui est rendu à l’occasion du tournoi GDF Suez à Paris, ou dans son rôle d’ambassadrice de la fondation Sport for Life (lire notre article). Faites-nous confiance, nous trouverons!

Conférence de presse, 2e partie (la première partie se trouve en tête d’article):
httpv://www.youtube.com/watch?v=6EHVX6NLnu8

Si vous ne parvenez pas à voir les vidéos de la conférence de presse, cliquez ici pour la première partie et pour la seconde partie.

À voir également, sur le site du Sony Ericsson WTA Tour, les meilleurs moments de la carrière d’Amélie Mauresmo en 20 photos.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.