Après les nouveautés électro, Yagg poursuit son tour d’horizon des albums de la rentrée et s’intéresse cette fois-ci au rock avec des guitares qui crachent, des basses qui glissent, des voix rauques ou plus suaves. Encore une fois, il y en a pour tous les goûts, du plus pop au plus expérimental.

LA CONSÉCRATION: ARCTIC MONKEYS, « HUMBUG »
Celles et ceux qui ne sont pas encore tombé-e-s dans les filets du groupe anglais ont du souci à ce faire. Humbug, produit en grande partie par Queen Of The Stone Age dont on retrouve ici la forte influence stoner, est un concentré de songwriting so british et d’une pointe de lyrisme à la Divine Comedy. C’est beau, profond, solide. Leur meilleur disque à ce jour.
À écouter en priorité: Dangerous Animals, Secret Door, Fire And The Thud, Pretty Visitors.
httpv://www.youtube.com/watch?v=J_G9RRY7SS0
Si vous n’arrivez pas à lire la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

LA RÉVÉLATION: THE XX, « XX »
Quatre londoniens, trois garçons, une fille (19 ans) qui ont commencé par des reprises de Wham! ou des Pixies. Ils se sont mis à la composition et ils ont bien fait. Après une déferlante fluo, The xx nous offre un album sensible, à la beauté adolescente et vénéneuse entre le sexy et rageur duo de The Kills et les gothiques The Horrors. Sans doute le meilleur que la capitale anglaise peut nous offrir en matière de rock en 2009.
À écouter en priorité: Basic Space, Crystalised, Islands.
httpv://www.youtube.com/watch?v=s2jmPoUK58s
Si vous n’arrivez pas à lire la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

LE PLUS BUZZÉ: HOCKEY, « MIND CHAOS »
Ce quatuor américain débarque en France avec une très bonne réputation et des critiques dithyrambiques de la presse rock anglaise. Quand on connaît leur facilité à s’enthousiasmer pour tout et rien, on se méfie. Hockey est déjà comparé à LCD Soundsystem. Ok, ils ont un sens du groove plutôt réjouissant et des mélodies quasi-hip hop sautillantes, mais la moitié de l’album reste quand même de la pop infréquentable. À vous de voir… Avant que Le Grand Journal de Canal+ ne vous assomme avec leur tube Too Fake.
À écouter en priorité: Work, 3am Spanish, Learn To Loose, Put The Game Done.
httpv://www.youtube.com/watch?v=JJjZfBj6yb4
Si vous n’arrivez pas à lire la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

LE PLUS BARRÉ: JOAKIM, « MILKY WAYS »
Le producteur des Poney Hoax est un cinglé de première qui a toujours évolué entre rock, funk et électro. C’est un vrai musicien, à la vision globale, un remixeur hors pair (dernier coup, une relecture spatiale du tube de Röyksopp et Robyn, The Girl And The Robot). Son nouvel album fait référence au Krautrock des années 70, torpille la pop électronique telle qu’on la connaît aujourd’hui. C’est un album urgent, primitif et pourtant absolument séduisant.
À écouter en priorité: Back To Wilderness, Glossy Papers, Spiders, Little Girl.
httpv://www.youtube.com/watch?v=FDE5t6Qc3QI
Si vous n’arrivez pas à lire la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

LE PLUS LANGUE DE PUTE (J’ASSUME): ANG LEE, « HÔTEL WOODSTOCK »
Oui c’est du cinéma et alors? Le réalisateur a réussi à enterrer nos fantasmes de cowboys américains avec son navrant Secret de Brokeback Mountain. Avant qu’il ne fasse peut-être la même chose avec Woodstock, on vous conseille de vous jeter sur l’indispensable compilation anniversaire Woodstock 40 avec Joan Baez, Grateful Dead, Janis Joplin, The Who…

Nicolas Nieto

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter en cliquant ici.