Jean Ristat est le directeur des Lettres françaises, le supplément culturel de L’Humanité, apprécié chez les esthètes au-delà de la mouvance communiste.

C’est aussi un poète reconnu (prix Mallarmé), en qui se retrouve parfois une sonorité héroïque et cuivrée héritée de son ami Aragon.

Ici, il nous commente et lit son dernier ouvrage (Le Théâtre du ciel, Gallimard), inspiré par Rimbaud et l’amour des garçons. « Camarade, ne met pas l’amour en prison ».

Interview (1ère partie):


Interview (2e partie):


Jean Ristat lit un extrait du Théâtre du ciel (1/2):



Jean Ristat lit un extrait du Théâtre du ciel (2/2):