Deux attaques homophobes en l’espace de quelques jours. Pour les participants aux Outgames de Copenhague (25 juillet-2 août 2009), comme pour la population en général, ce sont deux de trop. Les débats autour des crimes de haine mobilisent ces jours-ci les médias danois, qui ne cessent de souligner la gravité de ce genre d’acte dans un pays très attaché à son image de « nation ouverte et tolérante ».

« C’est choquant et il est normal que les gens ont maintenant peur et se demandent ce qui arrivera ensuite », a admis Uffe Elbæk, directeur général des Outgames, après la deuxième attaque, mardi 28 juillet, à l’explosif. « Mais il est hors de question que cela vienne gâcher la manifestation. La joie que cet événement apporte est massive et la fête va continuer comme prévu. »

Mardi après-midi, Dean Koga, 58 ans, a été blessé au départ du relais 4 x 200 m par le jet d’un engin explosif, au stade d’Østerbro. L’athlète américain a été transféré à l’hôpital où les médecins ont retiré un « gros bout de plastique » de sa main et lui ont administré plusieurs points de suture. Les autres participants présents ont été très choqués.

L’auteur du jet de l’explosif (un « kanonslag », sorte de pétard XXL, interdit au Danemark) a été arrêté alors qu’il venait de lancer un troisième engin. Il s’agit d’un homme de 31 ans, déjà connu par les services de la police pour vente de drogue et faits de violence, ayant déjà fait plusieurs années de prison, entre autre pour avoir violé et blessé au couteau une femme.

Il a été aussitôt amené devant un juge où il affirmé ne pas avoir visé les participants des Outgames mais un cimetière à côté du stade. Des charges de « crime de haine » ont toutefois été retenues contre lui, ce qui au Danemark mène à une peine plus stricte. Il sera retenu en prison jusqu’au 11 août avant de repasser devant le juge.

La première attaque homophobe durant les Outgames a eu lieu quelques jours auparavant, dans la nuit du 25 juillet, en plein Copenhague. Trois participants – un Suédois, un Norvégien et un Anglais – ont été bousculés par deux individus, puis roués de coups et coups de pieds.

Les deux agresseurs – des Danois de 28 et 33 ans – étaient sous l’emprise de l’alcool et avaient, selon des témoins, essayé de commencer des bagarres avec d’autres personnes en les traitant de « pédés » avant de s’en prendre physiquement aux trois hommes – qui ont tous terminé aux urgences mais sans blessures graves.

Les agresseurs, qui n’ont pas de passé criminel, ont été arrêtés et resteront en prison jusqu’au 4 août avant de connaître leur sort – « vraisemblablement une peine de prison pour crime de haine », selon la police.

Pia Allerslev, maire-adjointe de Copenhague chargée de la Culture, a lancé hier un appel à tous les habitants de la capitale danoise en leur demandant de se joindre en masse aux festivités des Outgames en signe de protestation.

« Il est totalement ahurissant que des crétins et des ignorants essayent de gâcher la bonne ambiance qui règne autour de cet événement, a-t-elle dit. Mais cela souligne encore une fois l’importance d’une manifestation comme les Outgames, et la nécessité de communiquer sur l’existence des crimes de haine – au Danemark aussi. »

Neel Chrillesen