Deux hommes ont été condamnés à Montpellier pour une agression à caractère homophobe, selon un communiqué de la LGP locale. Le premier a écopé de six mois de prison ferme et de deux ans de mise à l’épreuve et le second de 3 mois de prison avec sursis assortis de 2 ans de mise à l’épreuve ainsi qu’au versement de dommages et intérêts.

Grégory, la victime, avait été agressé le 13 juin dernier. Ce jour-là, selon l’association: « Il se fait sauvagement agresser à Montpellier en présence d’une de ses collaboratrices par deux hommes au motif de son homosexualité. Grégory est alors jeté au sol, battu et insulté. Plusieurs points de suture et des jours d’ITT seront nécessaires à son rétablissement. Il déposera plainte pour violences en réunion à caractère homophobe. »

Après avoir tardé un peu à réagir, la police arrête finalement les agresseurs le 22 juillet (retrouvés grâce à la plaque d’immatriculation d’une de leurs voitures, signalée par Grégory). Ces derniers sont jugés en comparution immédiate.

La LGP-Montpellier « se félicite » de cette condamnation et salue à la fois le « courage » de Grégory et « le volontarisme de Monsieur le Procureur de la République et des magistrats du tribunal correctionnel de Montpellier, pour que les discriminations en raison de l’orientation sexuelle d’une personne soient enfin considérées et traitées de la même manière que tout autre discrimination. »

L’association regrette toutefois que lors des procès la défense insiste trop souvent sur « une volonté soit disant manifeste des victimes d’instrumentaliser leur agression en un acte militant en se faisant ainsi passer pour «martyr »(sic) de la cause homosexuelle et ce notamment lorsqu’elles font appel aux associations ».