Montserrat Caballé, Radiohead, R.E.M., Michael Jackson, IZ, Stephanie Mills, c’est la playlist Yagg de la semaine. Commentaires des membres de l’équipe ci-dessous.

1. Christophe Martet: Suicido! (La Gioconda),  Montserrat Caballé.
S’il fallait encore en convaincre quelques-uns de l’immense talent de Montserrat Caballé, voici l’air du suicide de La Gioconda, opéra de Ponchielli. Caballé est une soprano d’une rare puissance vocale. Certains préfèrent l’interprétation de Renata Tebaldi ou de Maria Callas. Pour aujourd’hui, c’est Montserrat qui a mon vote. Et puis, elle a quand même chanté Barcelona avec Freddie Mercury et ça, les autres sopranos ne peuvent pas en dire autant!

2. Yannick Barbe: Baby Be Mine, Michael Jackson.
Encore Bambi?! Juste pour l’anecdote. Hier, au sauna, ils ont passé l’album Thriller in extenso. Et de voir tout le monde taper du pied, fredonner les tubes, et crevant d’envie de faire les chorés dans les allées, c’était drôle. Je me suis fait alors mon petit film dans ma cabine: et pourquoi pas une comédie musicale dans un bordel?

3. Dominique Chaudey: Never Knew Love Like This Before, Stephanie Mills.
C’est MA chanson. Celle qui me rend heureux quand j’ai le blues, qui me fait redescendre sur Terre quand je suis trop heureux, celle qui me rappelle plein de bonheurs quand je suis nostalgique, celle qui me redonne un peu d’optimisme quand je suis fatigué… Le morceau que j’ai toujours plaisir à écouter. Et enfin, c’est une merveille musicale!

4. Géraldine de Margerie: Round and Round, Neil Young.
Ce n’est pas parce qu’on est au mois de juillet et qu’il fait beau que l’on doit s’abstenir d’écouter de la musique qui fait pleurer.

5. Philippe Capelle: Nature Boy, Miles Davis.
Il pleuvait depuis trois jours. Trois longs jours et toujours avec une piste de la gosse Salsbury. Ça commençait à sentir vraiment mauvais pour Tony. Il alluma l’énième clope de la soirée, et se décida à sortir du bar pour remonter Mulberry Street. Il était dans l’impasse et Franck Sapienza le savait. Il allait lui faire payer le prix fort. Tony frissonna en passant le seuil de la porte… sans doute à cause de la pluie qui tombait depuis trois jours.

6. Alexandre Lanoue: How To Disappear Completely, Radiohead.
Parce que cette chanson est belle (tout simplement), parce que je l’écoute souvent avant de dormir, parce que Thom Yorke aura toujours une voix qui m’envoûtera, parce que l’album Kid A est parfait…

7. Maxime Donzel: Man on the Moon, R.E.M.
J’ai un peu honte mais j’ai passé mon samedi sur internet à lire des « preuves » que l’homme n’a pas jamais marché sur la lune. Ça m’a rappelé cette chanson tirée du film éponyme de Milos Forman sur le comique Andy Kaufman.

8. Xavier Héraud: Over the Rainbow/What a Wonderful World, Israel « IZ » Kamakawiwo’ ole.
Entendue récemment lors du mariage (hétéro) d’un ami. J’ai du mal à écouter l’originale (d’Over the Rainbow) maintenant, du coup.