L’acteur français Yasmine Belmadi est mort dans un accident de scooter survenu samedi 18 juillet à l’aube, dans le IVe arrondissement de Paris. Il avait 33 ans.

On se souviendra longtemps de son premier rôle au cinéma. Une révélation. C’était dans Les Corps ouverts (1998), moyen métrage de Sébastien Lifshitz récompensé par le prix Jean Vigo, acte de naissance également d’un jeune cinéaste plein de talent, très inspiré par Claire Denis. Yasmine Belmadi y incarnait Rémi, un adolescent en plein questionnement sur sa sexualité et son identité. Un rôle fort, assez casse-gueule, dans lequel Belmadi avait mis toute sa sensibilité, qu’on sentait à fleur de peau. Il y avait, dans le jeu du comédien et dans son beau regard, ce mélange entre douceur et violence, mélancolie et joie de vivre.

Tel un acteur fétiche, il avait à nouveau tourné pour Sébastien Lifshitz (Les terres froides en 1999, Wild Side en 2004), mais aussi pour François Ozon (Les amants criminels en 1999). Et triste ironie du calendrier, il est à l’affiche d’Adieu Gary, de Nassim Amaouche, avec Jean-Pierre Bacri, qui sort sur les écrans ce mercredi. Adieu Yasmine.

Les Corps ouverts, de Sébastien Lifshitz:

Un extrait de Wild Side, de Sébastien Lifshitz:

Plus d’infos sur ce film