Et vous pensiez que les seuls maîtres nageurs-sauveteurs que vous verriez seraient au bord de la plage? Cette displine ultrasportive est à l’affiche des Jeux mondiaux qui ont commencé jeudi à Taïwan et qui se disputent jusqu’au 26 juillet. Les Jeux mondiaux, réservés à des sports non-olympiques, accueillent près de 3000 athlètes issus d’une centaine de délégations. Voyage dans un monde où le rugby se joue à sept, la natation se pratique avec des palmes mais où la performance est la même qu’ailleurs: impressionnante. Comme les JO, ces Jeux ont lieu tous les quatre ans. L’association qui les gère est aujourd’hui placée sous le patronage du Comité international olympique. Un petit peu de télé à l’ombre après la plage?

Sauvetage
On est loin de Baywatch et autres séries ensablées. Pendant quatre jours, les athlètes vont tirer des mannequins, en piscine, slalomer entre les bouées, partir en mer faire du kayak. En piscine ou en mer, la discipline a ses records nationaux, continentaux et mondiaux. À Taïwan, niveau très élevé assuré, avec les deux nations vedettes du “lifesaving”, la Nouvelle-Zélande, numéro un mondial, et l’Australie, n°2.

Nage avec palme
Il n’y a pas que les combinaisons dans la vie. Ici, on nage avec une large palme attachée aux deux pieds. Petite fantaisie de sirène. Il s’agit surtout, les mains en avant, d’approcher la perfection en aquadynamisme. Presque aussi artistique que rapide – le record du monde du 50 mètres est de 14,34 secondes pour 20,94 secondes en course en ligne chez les hommes –, presque poétique. Incroyablement beau à voir, simplement.

Orientation
Vous êtes loin, très très loin de ce souvenir de scout ou de colo, quand la boussole tournoie mollement sans que l’on sache où elle va nous porter, où le pin sur lequel on avait fait une projection d’azimut est bizarrement le même que celui de gauche, que celui de droite et celui-là, là-bas, aussi, d’ailleurs. Des nerfs, des jambes d’acier pour gravir des montagnes, des équipes mixtes (et cela, ça nous plaît…). La course d’orientation est l’un de ces sports totalement développement durable, aussi. Un sport nature, sans arrière pensée, qui depuis toujours parle d’environnement sans avoir attendu la vague.

Korfball
Un sport très Yagg. Ici, les équipes sont composées de quatre femmes et quatre hommes. Cela ressemble à du basket et requiert toutes les “compétences”. C’est ce qui fait le charme de ce sport, une complémentarité entre technique et physique, où il faut apporter des points et les apporter différemment. Apprendre à l’autre. C’est aussi le mélance de différentes cultures. Sûr que chacun apprend de l’autre. On aimerait voir ce que cela donne dans d’autres sports.

Parachute
Plus ça va, plus on aime ces world games. Épreuves mixtes aussi pour ce sport extrême: atterrissage de précision, figures par équipe de quatre, chute libre… Une nouvelle fois, performance et image. Exploit et beauté. Un petit peu des deux. Quand l’extrême est avant et après.

Bowling
Pour ceux qui pensaient que cela n’existait que sur Wii Sport: wrong. Il faut ici beaucoup de tronche, de précision, pour éventuellement améliorer les records.

Tir à la corde
Filles, garçons, huit membres, un capitaine, cela ressemble au grand huit (traduisez “aviron”). Pieds dans la terre, muscles bandés, grimaces, juste ce qu’il faut de stratégie au moment où l’énergie de l’adversaire mollit, des corps qui peuvent s’écrouler. On imagine tout simplement l’engagement.

Découvrez jusqu’au 26 juillet tous ces sports, et bien d’autres, comme les boules, le fistball ou le roller (artistique ou de vitesse) sur Ma Chaîne Sport et Eurosport 2.