Dernier gros week-end de marches et de gay prides à travers l’Europe, avec notamment Marseille, Laval, Londres, Vienne ou Madrid.

À Marseille, après une cérémonie en mémoire des victimes de l’homophobie, le cortège est parti du Vieux-Port pour rejoindre le Parc du 26e Centenaire. Huit mille personnes auraient participé à la marche, selon les chiffres publiés par la police.

Ils étaient beaucoup moins nombreux à Laval, où 200 à 300 personnes ont été rejointes par des militants LGBT d’associations de Caen, d’Angers ou de Nantes. Amnesty International, Aides et le NPA étaient également représentés. Rappelons, pour celles et ceux qui sont habitués aux défilés monstres des capitales qu’il est beaucoup plus difficile de montrer sa fierté à 200 qu’à 500000. Chapeau bas, une fois de plus.

À Londres, comme prévu, Sarah Brown, l’épouse du Premier ministre Gordon Brown, a ouvert la gay pride, le long d’Oxford Street. C’était la première fois que l’épouse d’un Premier ministre britannique participait à la marche, mais ce n’était pas une première pour Mrs Brown en tant qu’individu, a-t-elle expliqué aux leaders associatifs et médias LGBT qu’elle et son mari Gordon avaient accueillis quelques heures plus tôt au 10 Downing Street. Au total, ce sont près d’un million de personnes qui ont fêté la fierté LGBT ce samedi dans les rues de Londres.

Toujours samedi, mais en Autriche cette fois, la marche a rassemblé 100000 personnes, pour réclamer, entre autres, l’ouverture du mariage aux couples de même sexe.

Enfin, à Madrid (photo), le défilé a quitté la Porte d’Alcala vers 18 heures. En tête, comme l’an passé, Bibiana Aido, la secrétaire à l’Égalité. Et comme l’an dernier, les participants venaient de toute l’Espagne, mais aussi de nombreux autres pays européens.

Photo François Gaye-Hamard