Parfois, on ne sait pas exactement pourquoi, les médias s'emparent d'un sujet, qui la veille semblait anodin, et ça fait boule de neige: si X en a parlé, Y ne veut pas être à la traîne, et Z s'y met aussi. C'est flagrant sur les faits divers, lorsque d'un seul coup on a l'impression que les accidents dans les cages d'ascenseur se multiplient, alors qu'en fait, les rédactions ont simplement demandé à leur base de "faire remonter l'info".

Aux États-Unis ces jours-ci, le sujet à la mode, c'est Meghan McCain, blogueuse sur McCainBloguette et The Daily Beast. Yagg vous a parlé d'elle il y a deux semaines, lorsqu'elle a été reçu par Rachel Maddow pour parler de tout ce qui, à ses yeux, ne va pas chez les Républicains. Depuis, elle a été l'invitée de The View et de Larry King. Chez ce dernier, la fille de l'ex-candidat républicain à la présidence des États-Unis, John McCain, a affirmé que son parti n'avait pas de leader à l'heure actuelle, qu'il existait un immense fossé de générations entre des gens comme elle (elle a 24 ans) et les Républicains plus âgés, et confirmé qu'elle n'est pas toujours d'accord avec son père mais que le dialogue avec lui est tout à fait possible.

Dans l'extrait ci-dessous, elle se dit favorable à l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, opposée à titre personnel à l'avortement mais sans jugement envers celles et ceux qui auraient un avis opposé.

Meghan McCain, nouvelle voix des Républicains? Les avis sont partagés chez les homos, qui demandent à voir. Queerty balance entre "on n'a pas besoin d'elle", "cool de l'avoir à nos côtés" et "c'est quoi ce truc dans ses cheveux?". Sur Towleroad, un commentateur y voit un coming-out de démocrate à petits pas, un autre se demande ce qu'elle a de républicain puisque sur les sujets de société elle est libérale (au sens anglo-saxon du terme) et qu'elle a reconnu, chez Rachel Maddow, n'avoir aucune connaissance sur l'économie. Que reste-t-il? Ah oui, son papa, s'amuse-t-il.

Judith Silberfeld