Dans un communiqué intitulé "Notre seule communauté, c’est celle de l'égalité de tou-te-s les citoyen-ne-s!," l'Inter-LGBT réagit aux propos de Roger Karoutchi sur le "communautarisme" (lire cette précédente info de Yagg). Sur i-Télé, mercredi 28 janvier, le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, qui venait de faire son coming-out quelques jours plus tôt, déclarait ne pas vouloir se prononcer sur l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, refusant d'être un "militant communautariste", selon ses propres termes.

L’Inter-LBGT explique qu'elle "ne se reconnaît pas dans cette définition". "Si elle revendique son militantisme, ajoute l'association, elle l'inscrit dans la lutte pour l'égalité des droits entre tous les citoyens. La Marche des fiertés LGBT, par exemple, réunit toutes celles et tous ceux – lesbiennes, transsexuel-le-s, hétérosexuel-le-s et homosexuel-le-s – qui veulent défendre le principe d’égalité et la lutte contre toutes les discriminations." Selon l'Inter-LGBT, son action, ainsi que celle des associations qui en sont membres, s'inscrit dans le cadre "des valeurs de la République". "La revendication d'ouverture aux couples homosexuels du mariage ou de la possibilité d'adopter n'y déroge pas, puisqu'il ne s'agit pas de demander des droits spécifiques mais, bien au contraire, de demander l'application des mêmes droits à toutes et tous."

Sur les propos de Roger Karoutchi, l'association poursuit: "Monsieur Karoutchi peut décider librement des thèmes sur lesquels "il s’engage". Il peut même s'il le souhaite être défavorable à l'égalité de tous les citoyens. Il est de sa responsabilité en revanche de respecter celles et ceux qui œuvrent en faveur de l’égalité des droits et de reconnaître dans leur action l'inverse d'une démarche communautariste."

Christophe Martet