L'édition 2009 de Sundance n'a pas failli à la réputation de ce festival. Le jury a récompensé Push, un film qui raconte "l'histoire sombre mais pleine d'espoir", selon After Elton, d'une jeune femme, "Precious" Jones, illettrée, obèse, abusée par ses parents, et qui cherche sa voie dans le Harlem cauchemardesque des années 80. Push est tiré du roman éponyme de l'auteure new-yorkaise Sapphire, publié en 1996, et qui avait à l'époque fait grand bruit par sa description très crue de l'inceste.

Push est le deuxième film du réalisateur et producteur Lee Daniels, gay et africain-américain. Dans la distribution, notons la présence de Mariah Carey (voir son interview sur le film), qui, oubliant le glamour, joue une assistante sociale qui va aider la jeune "Precious", interprétée par Gabourey Sidibe, une jeune actrice inconnue jusqu'alors.

Lors de la remise du prix, Lee Daniels a notamment déclaré (voir la vidéo):"C'est très important pour moi car c'est un message à tous les membres des minorités qui vivent à Harlem, à Detroit, à Watts, qui ont été violés, qui ne savent pas lire, qui sont obèses et sur qui nous détournons le regard. Et c'est pour tous les gays et les lesbiennes qui ont été torturés."

Lee Daniels a produit et réalisé son premier film, Shadowboxer, en 2006. Inédit en France, Shadowboxer raconte l'histoire de Rose, une meurtrière, qui apprend qu'elle est atteinte d'un cancer. Elle décide alors, aidée de son amant et de Mikey, de commettre un dernier meurtre. Avec Helen Mirren, l'interprète inoubliable de The Queen, de Stephen Frears.

Lee Daniels avait également produit Monster's Ball (sorti en France sous le titre À l'ombre de la haine), qui avait valu un Oscar de meilleure actrice à Halle Berry en 2001.

Christophe Martet