C'est un sujet qui prête souvent à sourire, quand il n'est pas tabou. Les hommes dont le pénis est plus petit ou plus grand que la moyenne semblent avoir des attitudes négatives à l'égard de l'usage du préservatif. Ce sont les résultats d'une étude très sérieuse que le journal Sexually Transmitted Infections a publiée en ligne et qui est relayée par l'excellent site Aidsmap.

Cependant, les chercheurs insistent d'emblée sur le fait que la plupart des hommes n'ont pas de problèmes particuliers avec les préservatifs.

Plusieurs études préalables avaient montré un lien entre les dimensions du pénis et l'attitude à l'égard du préservatif et ces résultats avaient conduit à des demandes auprès des fabricants pour diversifier la gamme de capotes en taille et en forme.

L'étude conduite par le Centre de Promotion de santé sexuelle de l'Université de l'Indiana, aux États-Unis, est allée plus loin, en explorant les relations entre les dimensions réelles du pénis et les perceptions à l'égard des sensations et de l'ajustement du préservatif.

Un ruban de papier pour mesurer la taille du pénis
Les 1661 hommes, gays ou hétérosexuels, de l'étude ont été recrutés via des annonces diffusées sur des sites de rencontres ainsi que dans la presse de sept États américains. Les participants devaient mesurer eux-mêmes la longueur et la circonférence de leur sexe à l'aide d'un ruban de papier gradué. Ils furent ensuite classés dans trois grandes catégories: "petite" taille, "moyenne" et "grande" taille.

Pour la longueur, les hommes dans la catégorie "petite" avaient un pénis d'une longueur moyenne de 11 cm (entre 4 et 12 cm), ceux classés dans la catégorie "moyenne" avaient un pénis d'une longueur de 14 cm (entre 13 et 15 cm). Enfin, les hommes de la troisième catégorie avaient un pénis d'une longueur médiane de 18 cm (entre 16 et 26 cm).

Pour la circonférence, les hommes dans la catégorie "petite" avaient un pénis d'une circonférence moyenne de 9 cm (entre 3 et 11 cm), ceux classés dans la catégorie "moyenne" avaient un pénis d'une circonférence de 13 cm (entre 12 et 13 cm). Enfin, les hommes de la troisième catégorie avaient un pénis d'une circonférence médiane de 14 cm (entre 14 et 19 cm). L'âge moyen était de 29 ans.

Les hommes de la catégorie "grande" taille ont décrit plus fréquemment les capotes comme étant trop petites, ne se déroulant pas suffisamment et étant "trop serrées sur la bite". Les hommes de la catégorie "petite" ont expliqué que la capote ne se déroulait pas bien. En ce qui concerne la circonférence, les hommes de la catégorie "grande" taille ont décrit les préservatifs comme étant trop petits et trop serrés, particulièrement au niveau du gland et à la base de la verge.

Des utilisateurs assidus de la capote
Une des limites importantes de l'étude, soulignées par ses investigateurs, est que les participants étaient des utilisateurs assidus des capotes et que l'étude avait pu passer à côté de ceux qui étaient plus réfractaires à l'usage du préservatif. Cependant, cette étude permet de donner un aperçu des défis dans la prévention des infections sexuellement transmissibles et du VIH, lorsque des hommes insistent sur le fait que les capotes ne sont pas adaptées en taille et ne sont pas confortables. Les chercheurs insistent sur le fait que les acteurs de prévention devraient informer ces hommes de l'existence de préservatifs adaptés aux différentes taille du pénis.

Sur Internet, plusieurs marques (notamment Condomi et Pasante) proposent des capotes pour les pénis de grande ou de petite taille. En revanche, lorsque les capotes sont distribuées gratuitement, c'est très souvent les préservatifs de taille moyenne qui sont disponibles. Il serait sans doute utile de proposer d'autres préservatifs, de plus petite ou de plus grande taille.

Christophe Martet

Illustration extraite du site de l'association britannique The Terrence Higgins Trust