The L Word, saison 6. C'est reparti pour un dernier tour de piste. Jenny n'a plus que trois mois à vivre. Mais ça, on le savait déjà, grâce aux nombreux teasers précédant la diffusion de ce premier épisode. La détective chargée d'élucider est une icône lesbienne (Lucy Lawsless, ex-Xena la Guerrière) et a l'air plutôt très gay-friendly ("Quelle belle famille", s'exclame-t-elle en voyant Tina, Bette et Angelica). Ben voyons.

Début du flash-back. C'est même quasiment un flash-back dans le flash-back, puisqu'on revient sur les dernières images de la cinquième saison: le discours de Jenny lors du lancement de Lez Girls, le film qu'elle s'est fait voler, la "trahison ultime" de Shane avec Niki, l'altercation de Tina avec la prod qui veut changer la fin du film.


LA COLÈRE DE JENNY

Les premières véritables images de la saison 6 nous montrent une course poursuite. Shane, en jeep, tente de rattraper Jenny en décapotable. Celles et ceux qui se sont crus dans 24 heures chrono l'espace d'un instant vont vite déchanter: Jenny ne fait que rentrer chez elle et Shane se contente d'à peine griller un feu rouge. A la maison, la longue lesbienne brune sait ce qui l'attend et elle va donc courageusement affronter son destin. Destin, qui ce soir-là, prend la forme d'une lampe, qui vient s'écraser contre le mur derrière elle et la forme d'un paquet d'habits jetés sur le seuil de la maison. Mais ce n'est que le début. Car la colère de Jenny est un plat qui se mange longtemps. Elle le sait, tout le monde le sait, seule Niki semble l'ignorer. A sa décharge, la jeune actrice pense n'avoir rien fait de mal. "She just ate me out", se défend-elle. Bill Clinton serait d'accord.

Pendant ce temps-là, Bette et Tina se repassent tranquillement le film de la soirée. Tina estime que Shane a bien mérité ce qui va lui tomber dessus, alors que Bette se montre plus compréhensive. Voyant où tout cela peut mener, elles décident, adultes, de ne plus en parler.

LE RETOUR DE PAPI?
L'ambiance n'est pas au beau fixe chez Alice et Tasha. Dans la cinquième saison, Alice avait fait une rencontre et elle avait envisagé de se séparer de Tasha. Cette dernière n'étant pas née de la dernière tempête de sable, elle préfère prendre les devants. Alice tente de la retenir, mais s'avère moyennement convaincante dans l'exercice. Ni une ni deux, Tasha plie quelques affaires, prend sa moto et roule se réfugier chez… Papi! "Où étais-tu passée?" s'exclame Alice, ce qui est sans doute la chose la plus sensée qu'elle ait dite jusqu'ici. C'est vrai ça, où? Espérons qu'il ne s'agit pas d'un faux retour à l'image de celui de Marina.

Il est trois heures du matin et Papi étant restée Papi, elle est occupée à donner du plaisir à une autre femme, qui n'est autre que l'ex d'Alice, Gaby Deveaux, vue dans la première saison. Cette dernière profite d'une petite pause pour venir se moquer d'Alice et du "big butch daddy" Tasha. Les deux décident de se donner une chance et rentrent à la maison. Note à tous les gays qui s'échinent (en vain) à vouloir un rire un peu plus viril: écoutez Rose Rollins, qui a le rire le plus sexy de l'ère moderne de la télévision.

Shane, mise à la porte par Jenny, se présente successivement chez Bette et Tina (ce qui a réveillé de vieilles blessures), puis chez Alice et Tasha (ce qui met de l'huile sur le feu de blessures toutes neuves). Elle manque de peu Molly, qui vient tenter de recoller les morceaux. Jenny en profite pour balancer sur le dos de son ex-meilleure amie – ce à quoi elle excelle – et il est peu probable que l'on revoit Molly de sitôt. Shane finit par trouver refuge au club que Kit et Helena ont "acheté" aux formidables Dawn et "My lover Cyndi" dans la 5e saison."Women are poison", résume Helena. Shane acquiesce doublement: d'un hochement de tête d'abord et en prenant la cuite de sa vie ensuite. Kit, l'éternelle grande sœur, la ramène chez elle et lui demande de se battre pour Jenny. 

Longue nuit également pour Bette et Tina. Angelica est malade. Bette, visiblement plus à l'aise avec une installation d'art contemporain qu'un thermomètre, lui trouve une température élevée. Elles filent toutes les trois à l'hôpital. L'infirmière de l'accueil demande à Bette le nom de la mère, sachant qu'elle n'a qu'une seule case. Bette répond qu'Angelica a deux mères. Incompréhension de l'infirmière, qui visiblement ne sait pas à qui elle a affaire. Car il n'en faut pas plus pour déclencher l'ire de Bette (Jennifer Beals est décidément excellente), qui transforme l'espace d'un instant The L Word en The F Word. Tout rentre dans l'ordre, Bette avait simplement mal lu le thermomètre. Emue par cette longue soirée riche en événement, Mama B. promet solennellement, dans la voiture, de ne plus jamais tromper Mama T. Fontaine, je ne boirai plus…

Tout ce beau monde se retrouve le lendemain au Planet, toujours tenu par Kit et Helena, qui font donc officiellement des journées de travail de 22 heures. Seraient-elles sarkozystes?

Shane est la dernière arrivée. Elle tente de parler à Jenny, qui va voir ailleurs si quelqu'un d'autre y est. Leurs regards continuent toutefois à se croiser. Et leurs regards prennent une résonance particulière à cause de la révélation de cet épisode. Niki – qui l'apprend à ses dépens – n'est pas celle qui a brisé le coeur de Jenny, c'est Shane. Mouais. Jenny / Shane, Shane / Jenny, vous y croyez, vous? Pas étonnant que ça doive mal se terminer.

Xavier Héraud