L’événement de la semaine, c’est bien sûr l’investiture de Barack Obama mardi. Mais l’autre événement de la semaine, c’est le retour de la série lesbienne culte The L Word sur Showtime, aux États-Unis, pour la sixième et dernière saison. En attendant le compte-rendu du premier épisode par notre spécialiste maison, Xavier Héraud, Yagg vous propose de patienter avec un extrait de cet épisode (vidéo ci-dessus) et surtout quelques mots de Laurel Holloman sur l’évolution de son personnage (Tina) et la relation avec Bette (Jennifer Beals).

Laurel Holloman au micro de Yagg:

Pour lire la traduction et découvrir ce que Yagg a déniché pour vous, cliquez ci-dessous.

« De la saison 1 à la saison 5, le personnage de Tina a vraiment trouvé sa voie. Professionnellement, ça se passe vraiment bien, elle produit le film de Jenny, et ça continue dans la saison 6.
Je crois que Tina est quelqu’un qui a eu besoin de temps pour s’épanouir, et quand nous la retrouvons dans la saison 5, elle a vraiment trouvé ses marques, ce qui crée un contraste merveilleux avec les questions qu’elle a pu se poser par le passé, comme se perdre et perdre son identité dans sa relation avec Bette. Je crois que c’est quelque chose de très courant dans une relation, mais surtout dans une relation entre personnes de même sexe, surtout pour quelqu’un d’érudit. Et c’est probablement l’une de ses erreurs, elle aurait dû poursuivre sa carrière, continuer à travailler.
Mais en fin de compte, entre temps, il lui est arrivé tant de choses: elle a appris à être seule, elle a appris à sortir un peu. Et une des choses qui avaient besoin d’arriver entre Bette et Tina, c’est qu’il fallait qu’elles deviennent amies avant de se donner une deuxième chance.
J’ai mis l’accent sur la force du personnage dans la saison 5, et j’ai poursuivi sur cette voie dans la saison 6, et je trouve que l’on voit de très belles réactions dans la façon de jouer de Jennifer [Beals], où elle accentue la vulnérabilité de Bette. La vulnérabilité de Bette combinée à la force de Tina apporte un équilibre à leur couple, et c’est vraiment beau à voir. »

Et pour compléter, un petit tour du web avant la diffusion de l’épisode: une interview de Cynthia Summers, la styliste de la série, sur AfterEllen.com; le meilleur et le pire des cinq premières saisons, toujours sur AfterEllen.com; quelques mots d’Ilene Chaiken, Jennifer Beales et Pam Grier sur Broadcasting & Cable, à l’occasion des rencontres du Television Critics Association la semaine dernière; et un résumé en images de l’épisode 1 de la saison 6 sur Dorothy Surrenders, avec des légendes super drôles (comme toujours sur le blog de Dorothy Snarker).

Alice Laroche et Judith Silberfeld