Des larmes, des frissons, des rires… Encore une belle semaine de télé sélectionnée par Yagg, extraits vidéo à l’appui.

SAMEDI 10 JANVIER
Si vous avez raté ses précédentes diffusions, ne ratez pas cette fois-ci à 21 heures, sur TV5 Monde, Un amour à taire, le très beau téléfilm de Christian Faure, qui aborde avec une grande sensibilité la déportation des homosexuels pendant la Seconde guerre mondiale. Une œuvre forte en hommage à ces oubliés de l’Histoire. Extrait:


DIMANCHE 11 JANVIER

Spécial copinage… avec moi-même. L’auteur de ces lignes fait partie des invités de l’émission L’Objet du scandale, présentée par Guillaume Durand, et consacrée à « la folie des calendriers de nus ». Je n’ai pas vu le résultat final, donc je serai comme vous (j’espère!) devant le poste, à 16h15, sur France 2.

PPDA is back. « Ah bon, il était parti? », répondront les mauvaises langues. Retour au service public pour l’ex-homme-tronc du JT qui présente à 19 heures, sur France 5, le premier numéro de La traversée du miroir. Poivre s’entretient avec des personnalités et promet « une invitation à la confidence », dans les conditions du direct. Fichtre! Jean-Louis Borloo et Pierre Palmade essuient les plâtres. Re-fichtre!

Vous voulez vous faire une bonne madeleine? Série Club rediffuse la saison 1 de Queer As Folk (version US), quatre épisodes à la suite, dès 20h45. Ça démarre mollement et très cliché, mais ensuite la série s’installe durablement dans nos cœurs et devient de plus en plus profonde. Si vraiment ça vous ennuie d’aller au sauna ce soir… Voici comment commence le tout premier épisode:

Enfin, à 23h10, sur TCM, l’un des films préférés de notre Judith adorée (de Yagg): Sérénade à trois (1933), d’Ernst Lubitsch (en VO). Une comédie très osée pour l’époque (une femme et deux hommes décident de vivre ensemble) et d’une élégance folle. Regardez la scène d’ouverture, une merveille de mise en scène tout en sous-entendus:


LUNDI 12 JANVIER

Meryl Streep et Goldie Hawn sont épatantes dans La Mort vous va si bien (1992), de Robert Zemeckis (en VM), satire au vitriol du culte de l’éternelle jeunesse à Hollywood (et ailleurs). À 20h45, sur Cinécinéma Star. Voici 40 secondes délicieuses où Meryl Streep expérimente la chirurgie esthétique express. Miroir, miroir…

Encore un duo d’actrices formidables, à 22h30, sur M6: Susan Sarandon et Geena Davis dans Thelma et Louise (1991), de Ridley Scott (en VF). On s’identifie à mort à ces femmes qui décident de tailler la route pour se sentir enfin libres. Et la fin du film est l’une des plus belles du cinéma moderne, non? Bande-annonce, pour le plaisir:

MARDI 13 JANVIER
À Yagg, on aime bien le choc des cultures. La preuve, on regardera à 20h50, sur TF1, Koh-Lanta, le retour des héros, parce qu’on ne rate JAMAIS Koh-Lanta, et que dans cette émission spéciale, on reverra avec plaisir François-David, vainqueur de l’édition 2006, escrimeur dans le Gard, et méga top chouchou dans son genre (vous vous souvenez de la scène sous la douche?)

Et à 0h05, on sera sur Canal+ pour se délecter des Amours d’Astrée et de Céladon (2007), d’Éric Rohmer. Parce que l’histoire de Céladon qui se travestit en femme pour reconquérir le cœur de sa bergère Astrée — cette dernière n’étant d’ailleurs pas insensible aux charmes de la gent féminine — nous trouble et nous enchante. Bande-annonce:

Plus d’infos sur ce film


MERCREDI 14 JANVIER

Sortez les mouchoirs, déluge lacrymal en vue. Coupez votre portable, mettez le son de la télé à fond, vous n’y êtes pour personne, vous avez rendez-vous avec Les Parapluies de Cherbourg (1963), de Jacques Demy, à 20h45, sur TCM. Comme je suis un peu sadique, voici la séquence finale. Écoutez les magnifiques variations du thème principal signé Michel Legrand bien sûr, admirez la précision de la mise en scène. Revoir et revoir ce film c’est comme se remémorer un ancien mari, on est triste, mais la vie continue. Un film qui vous fait sentir vivant.

On le sait, les émissions de déco cartonnent, et Mademoiselle Agnès a eu la bonne idée de prendre le contre-pied de l’optimisme quasi-irréel qui régit ces shows en général — une maison transformée d’un coup de baguette magique. Dans Les Travaux d’Agnès, récit de deux ans de galères en tout genre pour refaire entièrement un
appartement (celui de l’animatrice herself), on préfère montrer l’envers du décor: les chefs de chantier qui n’en font qu’à leur tête, les mauvais choix, les crises de nerfs… Bref, rien ne va, c’est très bobo, et c’est très drôle. À 22h25, sur Canal+.

JEUDI 15 JANVIER
À 22h30, sur Paris Première, Je t’aime, moi non plus (1975), le premier film de Serge Gainsbourg, rarement diffusé à la télévision. L’artiste s’amuse à provoquer le trouble en convoquant une icône warholienne, Joe Dallesandro, dans le rôle d’un homo (Krassky) qui s’éprend d’une serveuse (Jane Birkin) prénommée Johnny et au physique androgyne. Mais le boyfriend de Krassky ne voit pas les choses de cet œil… So queer. Extrait:


VENDREDI 16 JANVIER

Attention, âmes sensibles, passez votre chemin. Mais c’est dommage, parce que vous rateriez un film sensationnel… et en effet, absolument terrifiant. À Séoul, un monstre géant sème la panique dans la ville, et kidnappe la petite dernière d’une famille de paumés qui part à sa recherche. The Host (2006), de Joon-ho Bong (en VM), commence comme un film de genre, pour ensuite virer à la fable écologique (cette bébette mutante, c’est un peu l’enfant de tous les déréglements de notre pauvre planète), voire à la comédie burlesque. On en sort émus, sonnés, par tant d’intelligence et de maîtrise artistique. Voici le début du film avec la première apparition de la bestiole, l’angoisse monte et ne vous lâchera plus durant deux heures. À 23 heures, sur Cinécinéma Premier.

Yannick Barbe