Le Refuge est une association unique en France. Créée à Montpellier en 2003 par Nicolas Noguier, elle propose un accompagnement psychologique et social et un hébergement spécifique en appartements-relais pour les jeunes gays et lesbiennes. Le Refuge ouvre
aujourd'hui une permanence sociale au sein de la mairie du IVe, à Paris. Explications avec son fondateur.

À qui s'adresse la permanence sociale du Refuge à Paris et quels en sont les objectifs?
Le Refuge est confronté à des demandes très importantes en provenance de toutes les régions et plus particulièrement de Paris et de l'Ile-de-France. Ces demandes sont le témoin d'un mal-être important et d'une absence de réponse adaptée à cette souffrance singulière. Il nous a semblé vital de réagir. La permanence du Refuge-Paris s'adresse à un public spécifique: jeunes garçons et filles, gays et lesbiennes, âgés de 18 à 25 ans, en situation de rupture familiale. L'objectif est de proposer un service adapté à un jeune public en situation de mal-être singulier.

Quels sont les services que vous allez proposer à Paris?
Il s'agit de la mise en place de rencontres individuelles sous forme de rendez-vous, soit à la demande du professionnel, soit à la demande du jeune, afin de faire le point sur la situation globale de ce dernier et de proposer un accompagnement social, une écoute et les orientations nécessaires. Un travail de mise en confiance, d'écoute et de repérage des besoins sera nécessaire avant l'accompagnement pour les démarches administratives courantes, les aides légales et les initiatives locales. Enfin, une orientation vers un hébergement sur Montpellier pourra être proposé aux jeunes pour qui une rupture avec leur milieu de vie actuel est nécessaire.

Qui s'occupe de cette permanence?
Des bénévoles formés animeront cette permanence, sous la coordination d'une assistante sociale.

Le Centre gay et lesbien de Paris propose déjà un accompagnement social. Allez-vous travailler de concert avec lui?
Bien entendu. Les besoins sont énormes dans la capitale. L'initiative du Centre gay et lesbien de Paris mérite d'être soutenue. La particularité de la permanence sociale du Refuge est d'être en mesure de pouvoir proposer, éventuellement, une orientation vers un hébergement temporaire sur Montpellier lorsqu'une rupture avec le milieu de vie actuel s'avère primordiale pour une stabilisation et un nouveau départ.

Comment se sont passées les discussions avec la mairie du IVe et pourquoi avoir choisi cette mairie d'arrondissement en particulier?
La mairie du IVe a été très accueillante et sensible à ce projet. Consciente de la réalité des besoins, Dominique Bertinotti [maire du IVe arrondissement] et son équipe ont toujours été à notre écoute. La mairie offre un cadre accueillant dans un arrondissement symbolique à proximité de nombreuses structures partenaires: le centre social et de dépistage du Figuier, le Kiosque, l'espace santé jeunes de l'Hôtel-Dieu, la maison des associations du IVe.

Quelles aides avez-vous obtenues pour lancer cette permanence?
Nous avons obtenu le soutien — essentiel — et l'appui logistique de la mairie du IVe, un partenaire primordial. Nous espérons pouvoir compter sur le soutien de Bruno Julliard, l'adjoint au maire de Paris chargé de la jeunesse, dont le cabinet nous a auditionnés à plusieurs reprises.

Avez-vous le projet de proposer des hébergements sur Paris?
Oui, cela reste notre objectif et demeure une nécessité vitale compte tenu des besoins. Le projet est bien avancé. Nous pouvons nous appuyer sur le soutien de nos partenaires et sur l'expérience et la notoriété du Refuge.

Propos recueillis par Christophe Martet

[mise à jour, mardi 6 janvier, 13 heures] Renseignements pris auprès de la Mairie de Paris, celle-ci n'a pris aucun engagement concernant le projet d'un centre d'hébergement sur Paris.

Le Refuge propose une permanence sociale tous les mardis, de 14h30 à 17 heures (accueil sur rendez-vous), au sein de la Mairie du IVe, à Paris.
Tél.: 06 50 08 94 53.
Mail : paris@le-refuge.org
Plus d'infos sur le site du Refuge.