Rescapée de la vague éro-libertaire des années 70, Hélène Hazera est productrice à France Culture pour l'émission Chanson Boum! consacrée à la chanson francophone, après avoir été 20 ans journaliste à Libération
(Mlle HH 007). Elle milite pour les droits des trans et la lutte contre
le sida. Dans une série de chroniques pour Yagg, Hélène propose trois
portraits de femmes artistes. Après Nicole Louvier,
première femme auteure compositrice interprète, et Catherine Sauvage, le troisième épisode est consacré à Marion Rouxin.

Marion Rouxin vient du théâtre, et ce qu'on remarque d'emblée chez elle, c'est la précision de sa diction, tendre ou mordante, la flamme de sa voix, plus près certainement d'une Catherine Sauvage que des nymphettes à la mode. Je t'écris est son premier album solo, après sept ans passés avec le groupe Marion et Robin, où elle a fait un beau cadeau aux LGBT avec Si j'étais un homme.

Marion écume le circuit des petites salles qui résistent à l'hégémonique soupe propulsée par les télévisions. Elle écrit ses chansons (elle devrait parfois prendre des auteurs, pour varier, aller voir chez les poètes), amours torrides (Je t'écris, comme un signe de main à Danielle Messia) ou babil enfantin. Sur disque, on apprécie la qualités des musiciens (jazz), sur scène ça bouge, ça vibre, ça fracasse, tout sauf lisse, diablement vivant!

Son site, c'est ici.

Hélène Hazera