Non, il n'y a pas que des bêtisiers à Noël! Revue de détail d'une semaine télé remasterisée par Yagg, avec extraits vidéo à l'appui.

SAMEDI 20 DÉCEMBRE
Un vrai bijou pour commencer: La Belle et la Bête (1945), de Jean Cocteau, d'où se dégage une poésie mélancolique de chaque instant. Un sens du merveilleux comme on n'en fait plus. À 22h45, sur Sci Fi. Voici l'extrait où la Belle voit pour la première fois la Bête:

Un pitch alléchant pour l'épisode de New York Unité spéciale diffusé à 23h15, sur TF1. Un homme d'affaires, adepte de pratiques SM, est retrouvé mort. Les enquêteurs vont découvrir que son amant est en réalité un joueur de footballeur américain dans le placard… évidemment (d'où le titre original de l'épisode, Closet). Mais la rumeur va commencer à circuler et le sportif être victime d'insultes homophobes…

DIMANCHE 21 DÉCEMBRE
J'assume totalement le choix suivant. Oui, Indochine (1991), de Régis Wargnier, est un mélo français souvent lourdingue, mais que voulez-vous, Catherine Deneuve qui change de robe à chaque scène et qui se promène dans sa plantation d'hévéas comme si elle allait au Carrousel du Louvre, ou encore Vincent Perez so sexy dans son uniforme immaculé d'officier de la marine, moi, j'adore. Pour la peine, un extrait où la grande Catherine prononce cette réplique ultime (j'ai dragué un jour un garçon avec cette phrase, on ne rigole pas): "Jean-Baptiste, il est encore temps que notre histoire ne commence pas". À 20h45, sur Arte.

LUNDI 22 DÉCEMBRE
Décidément, Arte nous gâte en cette fin d'année. À 21h, le toujours jouissif Tootsie (1982), de Sydney Pollack, où Dustin Hoffman campe fabuleusement bien un acteur dans la galère qui décide de se travestir en femme pour réussir. Drôle et émouvant. Extrait:

Effroi durable assuré, à 22h35, sur Paris Première, avec Les Oiseaux (1963), d'Alfred Hitchcock. Le film est un modèle de précision où le maître utilise ses fameux champs/contrechamps pour installer un climat d'angoisse de plus en plus étouffant. Voici, entre autres scènes d'anthologie, la séquence où cette pauvre Tippi Hedren est attaquée — une fois de plus — par ces satanés volatiles, dans un grenier. Remarquez la non-utilisation de la musique, un procédé que beaucoup de réalisateurs actuels feraient bien d'imiter. Less is more.

MARDI 23 DÉCEMBRE
À l'heure où Tron 2 (en 3D!) est sur les rails (lire ici), on reverra avec beaucoup de plaisir le premier Tron, réalisé en 1982 par Steven Lisberger. Le film réussit le tour de force d'être encore aujourd'hui d'une modernité folle, grâce à une utilisation intelligente des images de synthèse de l'époque. Daft Punk et consorts lui ont tout piqué. Voici la célèbre séquence de la course en moto. Ce film a été réalisé il y a 26 ans! À 20h40, sur Action.

MERCREDI 24 DÉCEMBRE
Quoi?! La télé le soir du réveillon de Noël?! Ben parfois ça aide à faire passer le temps… À 1h40, sur Jimmy, rediffusion de trois épisodes de l'émission Queer Eye For The Straight Guy. Une dinde peut en cacher d'autres…

JEUDI 25 DÉCEMBRE
Puisque vous allez traîner en pyjama toute la journée à vous goinfrer de truffes, prenez donc une leçon de chic à 17h50, sur Odyssée, avec le documentaire Gabrielle Chanel, la permanence d'un syle.

Le soir, ça chante et ça danse à tous les étages avec Le Milliardaire (1960), de George Cukor, avec Marilyn et Montand, à 20h45, sur Cinécinéma Classic; le Moulin Rouge! (2001) frénétique de Baz Luhrmann, à 20h45, sur TCM; et enfin l'épatant Victor, Victoria (1982), de Blake Edwards, à 21h, sur Arte, avec une Julie Andrews inoubliable. "Jazz Hot!" comme nous le dit l'extrait suivant:

VENDREDI 26 DÉCEMBRE
Si vous l'avez raté lors de sa première diffusion il y a plus d'un an sur Arte, ne manquez pas, cette fois-ci sur TV5 Monde, à 17h, Marc Jacobs et Louis Vuitton, le documentaire de Loïc Prigent. Des images inédites du créateur au travail, des phrases cultes — parce qu'on est dans la mode chéri —, bref, on adore. Voici les 10 premières minutes:

Yannick Barbe