Notre premier chat « Sexe, sida et prévention » a eu lieu mercredi dernier en direct. Retrouvez ci-dessous l’intégralité des échanges entre l’acteur X François Sagat et les internautes de Yagg. Et très bientôt la vidéo du making-of

Yagg: Bonjour et bienvenue sur le premier chat « Sexe, sida et prévention ». Yagg est ravi d’accueillir l’acteur X François Sagat.

François Sagat: Salut. N’hésitez pas à me poser vos questions. Je ne mords pas.

oriantal: Je voulais savoir si tu avais quelqu’un dans la vie et si tu avais des projets pour l’avenir?

François Sagat: Je n’ai personne dans ma vie.
J’ai des projets artistiques, pas du tout dans le porno.
Mais que je garde secret. Ça sera pour début 2009.
Plus quelques surprises dans le porno aussi.

Franck: Est-il stressant de jouer des scène de sexe avec des séropositifs?

François Sagat: Personne n’est « officiellement » séropositif.
Je ne tourne que des scènes safe.
Sans aucun dérapage.
Je suis plus stressé en ce qui concerne les IST comme la syphillis.
J’en ai déjà chopé une.
Les hépatites aussi me stressent (bouffage de cul, etc.).
Mais c’est comme dans la vie privée.

Didier JEAN: Que penses-tu du bareback bizness sous toutes ses formes (dans l’industrie du porno, dans les cruising-sex-clubs U.S. et aussi depuis peu dans la capitale française)?

François Sagat: C’est un phénomène qu’on ne peut pas ignorer
Ce n’est pas responsable.
Ni de la part des acteurs, ni de la part des producteurs qui ont quand même la décision finale.
Je suis contre et je reste pessimiste pour les années à venir.
Beaucoup de studios, pour vendre plus, retournent leur veste.

mathias: Bonjour François, y a-t-il une pression permanente de la part des studios pour que, doucement mais sûrement, les acteurs abandonnent les préservatifs? Et aussi, des acteurs qui sont prêts à le faire sous cette pression? Merci!

François Sagat: Je travaille avec des gens extrêmement sérieux.
On ne m’a jamais proposé un quelconque film bareback.
Même si Raging Stallion Studios n’a pas été réglo sur une scène.
Avec un acteur qui léchait mon sperme trop rapidement pour que je puisse réagir.
Malgré ma demande de modification de la scène. Promesse non tenue.

julien_1: Ne faudrait il pas arrêter le porno pour rester cohérent avec la prévention? La plupart des acteurs jouant à la fois dans des films safe et bareback ?

François Sagat: C’est une certaine catégorie d’acteurs. Je ne fais pas partie de celle-là.
J’en ai rencontré quelques-uns. Je les respecte en tant qu’individus, mais nous n’avons pas la même vision du X et de notre responsabilité.

chouchou: As-tu déjà pris des risques dans ta vie privée?

François Sagat: Oui.
Qui n’en a pas pris?

Pierre: Quand tu discutes avec d’autres acteurs X qui font parfois des scène bareback, comment le justifient-ils?

François Sagat: J’en ai rencontré quelques-uns, mais on n’a pas abordé le sujet.
Ce n’est pas une chose dont ils ont l’air fier.
Ils n’en parlent pas.

Franck: Je suis curieux… C’est quoi ton plus gros fantasme?

François Sagat: Me taper les mecs de ma salle de gym à la Porte des Lilas 😉 Dans un vestiaire.
ou dans leur voiture après une séance d’entraînement.

quelqu’un qui se pose des questions: Bonjour, penses-tu que l’on peut prétendre prendre soin de soi et des autres en prônant les rapports sexuels à risque lorsqu’on est pédé?

François Sagat: Certainement pas.

mathias: Est-ce qu’entre acteurs de studios différents, vous vous parlez des pressions exercées — si elles existent — par ces studios?

François Sagat: J’ai discuté avec un acteur du fait qu’un studio lui avait proposé de la drogue pour se « détendre » sur un tournage.
Je n’ai pas vécu cette pression-là.
Et encore moins en ce qui concerne les pratiques à risque.

Christophe: Beaucoup considèrent que la fellation avec capote, il n’en est pas question. Qu’en penses-tu?

François Sagat: Je ne la pratique pas avec capote.
Dans les films et dans la vie privée.
Mais peut-être devrais-je?

ALain: Si tu tombes sur un mec qui a beaucoup de pre-cum?

François Sagat: Oui, c’est un risque.
Je lui demande de passer une lingette 😉

poussin: Par rapport à tes expériences passées à l’étranger, la France reste-t-elle pour toi un pays safe?

François Sagat: Si tu parles du porno, la plupart des petites prods françaises que je connais sont majoritairement safe.
Entre autres Citébeur, ma première prod, qui est très à cheval là-dessus.

Franck: Comment as-tu commencé dans le porno?

François Sagat: On m’a repéré sur un site de rencontres. Deux mois après j’ai fait ma première scène. Vive internet. C’était en France.

Lolo
: La bataille du bareback dans le X est elle perdue d’avance?

François Sagat: Non. Rien n’est perdu. Mais il y a du boulot. D’un point de vue commercial, beaucoup sont prêts à vendre leur âme au diable plutôt que de mettre la clé sous la porte. Bruce Cam, le boss de Titan, me disait: « Je préfère fermer la boîte plutôt que de capituler face à ce fléau ».

phil: Que penses-tu du positionnement de Aides sur le bareback? Ne penses-tu pas que cela ne fait que brouiller son message de prévention, laissant entendre que baiser sans capote ce n’est pas si grave quand on « réduit les risques »? Aides ne va-t-elle pas favoriser le relapse et donc une reprise de l’épidémie, en particulier chez les gays?

François Sagat: On m’a mis au courant de cette « affaire ».
Je trouve cela très grave pour ceux qui démarrent leur vie sexuelle.
Je ne pense pas que cela soit de la réduction des risques.

mathias: il arrive parfois (souvent? :-)) qu’on simule un orgasme ou un éjaculation dans les films porno, histoire de corriger les faiblesse de certains. Est-ce qu’on parle dans les studios d’utiliser du faux sperme pour des ejac faciales ou dans la bouche, histoire de satisfaire le spectateur de scènes qui excitent? Puisque ça fait partie des fantasmes…

François Sagat: L’un de mes partenaires a déjà utilisé du faux sperme mais ce n’était pas pour du bareback.
C’était du savon liquide.
On simule aussi.
Pour les plans serrés.


krim75
: Pendant combien de temps te vois-tu faire du porno?

François Sagat: Deux années encore. Si à 32 ans, on me voit encore dans un film X, ça serait dommage. À moins que cela soit du porno bi ou hétéro.

steph: Quel est ton type de mec?

François Sagat: Sortie de prison 😉

Utilisateur4: J’ai très envie de faire de la prison 🙂


François Sagat
: Évite de ramasser la savonnette, ça m’excitera moins.

chris: Tu as envie de dire quoi aux mecs qui se protègent pas?

François Sagat: Il y a le VIH, mais il y a également plein d’autres IST.
Méfiez-vous de l’hépatite C qui est tenace.
Et la drogue là-dessus n’arrange rien.

steph: Tu regardes des films pornos chez toi?

François Sagat: Oui.
Sur le Net avec que des inconnus.
Surtout des pays de l’Est.
Des jeunes style Bel Ami, comme des bears, des body-buildés.
Rebeus, latinos, j’adore. Les skins aussi.

dolly_prane: Tu as participé à une campagne antibareback. Pourquoi?

François Sagat: Oui avec l’acteur Steve Cruz. Et une brochette d’acteurs célèbres. Ça me faisait plaisir. L’idée était ludique, rien de dramatique dans le clip vidéo.
Je pense qu’on a plus d’impact auprès des fans du porno entre autres que des campagnes plus dramatiques.
Malgré les innombrables commentaires négatifs que cette vidéo a engendrés.

Didier_JEAN: Bonsoir François, moi je voulais te féliciter aussi dans ta participation préventive dans le clip de Yiss 😉 C’est super cet investissement personnel et humain et d’appel à la sensibilisation pour lutter contre les drogues dans les lieux de night-cruisings. Merci.

François Sagat: Merci. C’était drôle à faire tout en parlant d’un sujet extrêmement délicat.
Et qui n’a rien d’une fiction. Ce clip m’a rappelé les événements survenus à la soirée Protocole au Showcase. Et bien d’autres, toutes les semaines.

pablo: Tu préfères tourner avec des français ou des américains? C’est quoi la différence?

François Sagat: Je préfère tourner avec des Européens qu’avec des Français!!
Les Américains, il faut fouiller pour trouver un bon partenaire.
J’adore les Français dans la vie privée, mais les rares Français qui ont essayé de faire du porno aux États-Unis, je les trouve exécrables. À part Fred Faurtin et Vin Costes.

pablo: Ah bon?? Les Américains sont des mauvais coups?

François Sagat: Ce ne sont pas les meilleurs coups.
Malgré de bonnes expériences.

mathias: Tu es connu en dehors du porno, puisque tu poses pas mal pour des photographes, des magazines de mode, etc. As-tu été approché par des réalisateurs « traditionnels », qui te demandent autre chose que de jouer un acteur porno?

François Sagat: Oui. J’ai des pistes, mais rien de concret pour l’instant.

poussin: Tu penses être un modèle pour les jeunes qui souhaitent débuter dans le porno?

François Sagat: D’après les échos que j’en ai, oui.
Je pense que je ne fais pas les choses trop mal.

boy33: Ta vie après le porno, elle va ressembler à quoi?

François Sagat: C’est soit chaotique, soit incroyable.
Je m’en tire assez bien après quatre ans de carrière.
Mais ça peut retomber très vite.
Et si j’arrête tout, ça peut être une bonne solution aussi.
Je peux en souffrir dans deux ans.
J’aime le changement.
J’ai peur qu’on se lasse de moi. Je partirai avant.

Didier_JEAN: Et pourquoi pas être derrière la caméra?!

François Sagat: Pour des courts et moyens métrages classiques oui.
Mais jamais pour du porno.
Et du porno gay encore moins.

Franck: Ça te fait quoi de te dire que des millions de gens te connaissent dans l’intimité?

François Sagat: Ce n’est pas cette intimité-là qui me gêne.
La définition de mon intimité, c’est ce qui se passe dans ma vie sociale, mes amis, ma famille.
J’ai légué mon corps au porno 😉

chatounet: Tu t’amuses encore dans ton boulot ou c’est comme si t’allais bosser dans un resto??

François Sagat: J’ai cru me sentir à l’usine une ou deux fois.
Mais dernièrement, mes partenaires me plaisaient tellement que c’était un travail soutenu mais avec un plaisir démultiplié.
Voir ma dernière scène dans Overdrive de Titan. Avec Marco Blaze.

Yagg: Le chat touche à sa fin. Encore une question…

20Minutes_People: Peut on avoir quelques indices sur la suite que tu vas donner si tu venais a changer de « carrière »?

François Sagat: Ça sera artistique et créatif. J’ai du mal à parler des choses qui ne sont pas encore concrétisées.

Yagg: Le mot de la fin, François?

François Sagat: Un film safe est excitant. Ne les négligez pas. À très bientôt. C’était un plaisir.

Yagg: Merci à toutes et à tous d’avoir suivi ce chat. Et merci à François Sagat.

Ce chat reçoit le soutien financier des
laboratoires MSD-Chibret. Conformément à la
législation en vigueur, ce laboratoire n’intervient pas sur les choix
éditoriaux et sur le contenu des chats.

© Yagg, 2008