Théâtre: Y’a Raymonde au balcon!

Ce qui empoisonne (ou fait le charme) de beaucoup de spectacles de transformistes, c’est que souvent leurs personnages féminins ne sont que la projection amplifiée de leur misogynie d’homo. C’est vrai...

Lire la suite