Revue de web | VIH | 26 janvier 2016  |  3 h 40 | 4 COMMENTAIRES
Contaminations au VIH malgré la prise de ténofovir : peut-on parler d’échec de la PrEP ? [Seronet]
La nouvelle a fait grand bruit. Le traitement préventif pré-exposition connaîtrait des échecs si l'on en croit une étude britannique. L'analyse du site spécialisé
Santé | VIH | 18 janvier 2016  |  3 h 33 | 15 COMMENTAIRES
Une étude britannique plaide pour la PrEP chez les gays… combinée avec d’autres outils de prévention
Le traitement préventif de l'infection par le VIH ou PrEP peut contribuer à diminuer le nombre de nouveaux cas de séropositivité, d'après cette étude réalisée au Royaume
Plus | Santé | VIH | 16 janvier 2016  |  10 h 45 | 3 COMMENTAIRES
Ces campagnes sexy qui pourraient vous faire aimer la prévention
Aux États-Unis, les campagnes de prévention privilégient une approche sexy pour mettre en avant la prévention
Culture & Loisirs | VIH | 10 janvier 2016  |  11 h 26 | 0 COMMENTAIRES
Télé: France 5 consacre un documentaire aux « oubliés du sida »
Un documentaire sur le sida à ne pas
Santé | VIH | 08 janvier 2016  |  4 h 52 | 3 COMMENTAIRES
PrEP: Le traitement préventif avec Truvada autorisé et remboursé
L'Agence du médicament a annoncé que la mise à disposition de Truvada en usage préventif et son remboursement intégral étaient effectifs depuis le 4
Monde | Plus | Santé | 02 janvier 2016  |  10 h 51 | 1 COMMENTAIRES
Mort du Dr Robert Spitzer, artisan de la dépsychiatrisation de l’homosexualité
Retour sur la carrière d'un des plus éminents psychiatres américains qui a œuvré pour la déclassification de l'homosexualité des maladies
Plus | Politique | Santé | VIH | 10 décembre 2015  |  12 h 48 | 3 COMMENTAIRES
Soins funéraires: Jean-Luc Romero crie sa colère
Coup de gueule du président des Elus locaux contre le sida après la volte face des député.e.s désormais hostiles à la levée de l'interdiction des soins funéraires aux personnes séropositives au VIH ou à une
Plus | Politique | Santé | VIH | 09 décembre 2015  |  3 h 05 | 0 COMMENTAIRES
Claude Bartolone s’engage pour le 190, centre de santé sexuelle
Reçu peu avant le premier tour, Franck Desbordes, président du 190, a obtenu des assurances, si le candidat de la gauche accède au
Culture & Loisirs | Revue de web | VIH | 04 décembre 2015  |  11 h 00 | 1 COMMENTAIRES
Elizabeth Taylor soutenait un marché parallèle de médicaments expérimentaux pour les malades du sida [Out]
Quand il s'agissait de lutter contre le sida, la megastar n'avait peur de
Opinions & Débats | VIH | 01 décembre 2015  |  5 h 08 | 6 COMMENTAIRES
«Mettre fin à l’épidémie de sida? Il y a encore du boulot!», par Christophe Martet
L'année 2015 s'achève sur de bonnes nouvelles sur le front de la lutte contre le sida. Mais est-ce
Santé | VIH | 29 novembre 2015  |  10 h 25 | 37 COMMENTAIRES
Séropositifs, ils posent nus contre la stigmatisation
Ces hommes posent nus pour montrer que la séropositivité ne les empêche pas d'être qui ils sont.
Plus | Santé | VIH | 23 novembre 2015  |  5 h 08 | 51 COMMENTAIRES
Marisol Touraine donne son feu vert à la PrEP + mise à jour
L'annonce de Marisol Touraine sur la PrEP intervient à une semaine du 1er Décembre, la journée mondiale de lutte contre le
PAGES:
WP_Query Object ( [query_vars] => Array ( [category_name] => sante [posts_per_page] => 12 [error] => [m] => [p] => 0 [post_parent] => [subpost] => [subpost_id] => [attachment] => [attachment_id] => 0 [name] => [static] => [pagename] => [page_id] => 0 [second] => [minute] => [hour] => [day] => 0 [monthnum] => 0 [year] => 0 [w] => 0 [tag] => [cat] => 709 [tag_id] => [author] => [author_name] => [feed] => [tb] => [paged] => 0 [comments_popup] => [meta_key] => [meta_value] => [preview] => [s] => [sentence] => [title] => [fields] => [menu_order] => [category__in] => Array ( ) [category__not_in] => Array ( ) [category__and] => Array ( ) [post__in] => Array ( ) [post__not_in] => Array ( ) [post_name__in] => Array ( ) [tag__in] => Array ( ) [tag__not_in] => Array ( ) [tag__and] => Array ( ) [tag_slug__in] => Array ( ) [tag_slug__and] => Array ( ) [post_parent__in] => Array ( ) [post_parent__not_in] => Array ( ) [author__in] => Array ( ) [author__not_in] => Array ( ) [ignore_sticky_posts] => [suppress_filters] => [cache_results] => 1 [update_post_term_cache] => 1 [update_post_meta_cache] => 1 [post_type] => [nopaging] => [comments_per_page] => 50 [no_found_rows] => [order] => DESC ) [tax_query] => WP_Tax_Query Object ( [queries] => Array ( [0] => Array ( [taxonomy] => category [terms] => Array ( [0] => sante ) [field] => slug [operator] => IN [include_children] => 1 ) ) [relation] => AND [table_aliases:protected] => Array ( [0] => wp_1_term_relationships ) [queried_terms] => Array ( [category] => Array ( [terms] => Array ( [0] => sante ) [field] => slug ) ) [primary_table] => wp_1_posts [primary_id_column] => ID ) [meta_query] => WP_Meta_Query Object ( [queries] => Array ( ) [relation] => [meta_table] => [meta_id_column] => [primary_table] => [primary_id_column] => [table_aliases:protected] => Array ( ) [clauses:protected] => Array ( ) [has_or_relation:protected] => ) [date_query] => [post_count] => 12 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 979 [max_num_pages] => 82 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => 1 [is_tag] => [is_tax] => [is_search] => [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_404] => [is_embed] => [is_comments_popup] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 7bfd915a352ef5cbe307ffcecdacd0b8 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [updated_term_meta_cache] => [updated_comment_meta_cache] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) [query] => Array ( [category_name] => sante [posts_per_page] => 12 ) [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS wp_1_posts.ID FROM wp_1_posts INNER JOIN wp_1_term_relationships ON (wp_1_posts.ID = wp_1_term_relationships.object_id) WHERE 1=1 AND ( wp_1_term_relationships.term_taxonomy_id IN (97,6777,2515) ) AND wp_1_posts.post_type = 'post' AND (wp_1_posts.post_status = 'publish') AND wp_1_posts.post_status != 'private' GROUP BY wp_1_posts.ID ORDER BY wp_1_posts.post_date DESC LIMIT 0, 12 [posts] => Array ( [0] => WP_Post Object ( [ID] => 99769 [post_author] => 36 [post_date] => 2016-01-26 15:40:10 [post_date_gmt] => 2016-01-26 14:40:10 [post_content] => Des chercheurs viennent de rapporter des cas de contamination par le VIH chez deux gays traités par ténofovir, une des molécules utilisées dans la prophylaxie pré-exposition PrEP. Faut-il en déduire que la PrEP n'est pas efficace? Sur Seronet, Mathieu Brancourt analyse l'étude en question et rappelle que la stratégie de prévention avec la PrEP doit se faire dans un cadre bien précis. Lire l'article complet sur Seronet. Lire tous nos articles sur la PrEP. [post_title] => Contaminations au VIH malgré la prise de ténofovir : peut-on parler d’échec de la PrEP ? [Seronet] [post_excerpt] => La nouvelle a fait grand bruit. Le traitement préventif pré-exposition connaîtrait des échecs si l'on en croit une étude britannique. L'analyse du site spécialisé Seronet. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => contaminations-au-vih-malgre-la-prise-de-tenofovir-peut-on-parler-dechec-de-la-prep-seronet [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2016-01-26 15:40:10 [post_modified_gmt] => 2016-01-26 14:40:10 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=99769 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 4 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 99525 [post_author] => 36 [post_date] => 2016-01-18 15:33:59 [post_date_gmt] => 2016-01-18 14:33:59 [post_content] => La PrEP, le traitement préventif à base de Truvada, ça marche? Oui, mais pas tout seule, selon une étude britannique que Yagg détaille pour vous. [private] Le Pr Narat Punyacharoensin, chercheur au centre pour la modélisation mathématiques des maladies infectieuses à la London School of Hygiene & Tropical Medicine vient de publier une étude afin de mesurer quels seraient les effets de la PrEP (traitement préventif de l'infection par le VIH à base de Truvada), combinée à d'autres outils de prévention. Selon cette étude mathématique, publiée sur The Lancet, la prévention combinée permettrait une forte réduction de l'incidence de l'épidémie chez les gays, les bis et les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes (HSH). EFFET DES OUTILS DE PRÉVENTION Leur méthode d'analyse s'est appuyée sur des données connues des attitudes et des pratiques dans la population des HSH (au sens large) ainsi que des données de surveillance de l'infection par le VIH dans cette population. Leur objectif: mesurer l'effet de sept différents outils de prévention mis en place chez les HSH durant la période 2014-2020, et notamment l'augmentation du niveau de dépistage, les programmes dépister et traiter, la PrEP et les changements des comportements sexuels. RECOURS AU DÉPISTAGE L'équipe a estimé que hors intervention, le nombre de nouvelles infections serait de 16955 parmi les HSH au Royaume Uni durant la période 2014-2020. Avec une couverture de plus ou moins 50%, le recours bi-annuel au dépistage s'avérait la meilleure intervention. De toutes les combinaisons d'intervention, seul l'effet combiné du dépistage+traitement et d'un dépistage annuel était supérieur à la somme des effets des deux interventions prises séparément. D'après les calculs des chercheurs, la PrEP, en combinaison avec l'extension du dépistage, et l'initiation d'un programme de dépistage+traitement chez 25% des HSH ayant une activité sexuelle élevée pourrait prévenir l'infection par le VIH chez 7399 HSH au Royaume Uni. Une augmentation des pratiques à risque ou du nombre de partenaires sexuels de 50% ou plus pourrait réduire les effets des interventions, mais ne serait pas susceptible d'annuler complètement le bénéfice préventif. D'après la conclusion de cette enquête, la PrEP pourrait éviter un grand nombre de nouvelles infections par le VIH, si d'autres interventions clés, et notamment le dépistage et le traitement sont simultanément renforcées et améliorées. Mais sans la PrEP, selon ces chercheurs, l'incidence du VIH chez les HSH au Royaume Uni a peu de chance de diminuer significativement d'ici la fin de la décennie. LA PREP AUTORISÉE EN FRANCE En France, la PrEP vient d'être autorisée et le traitement sera remboursé, selon la décision de la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Dans son avis, l'agence du médicament (ANSM) qualifie la PrEP «d'outil additionnel d’une stratégie de prévention diversifiée de la transmission du VIH chez les personnes âgées de 18 ans ou plus à haut risque d’acquisition du VIH par voie sexuelle.» Le public visé en premier lieu sont les gays et les hommes (bis ou non) ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes et qui ont des partenaires occasionnels avec lesquels ils n'utilisent pas systématiquement le préservatif. Mais l’ANSM rappelle que l’utilisation de Truvada dans la PrEP s’intègre dans une stratégie de prévention diversifiée avec notamment la promotion de l’usage du préservatif, qui protège non seulement du VIH mais également des autres infections sexuellement transmissibles. [/private] [post_title] => Une étude britannique plaide pour la PrEP chez les gays… combinée avec d'autres outils de prévention [post_excerpt] => Le traitement préventif de l'infection par le VIH ou PrEP peut contribuer à diminuer le nombre de nouveaux cas de séropositivité, d'après cette étude réalisée au Royaume Uni. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => une-etude-britannique-plaide-pour-la-prep-chez-les-gays-combinee-avec-dautres-outils-de-prevention [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2016-01-18 16:38:46 [post_modified_gmt] => 2016-01-18 15:38:46 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=99525 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 15 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 99150 [post_author] => 36 [post_date] => 2016-01-16 10:45:47 [post_date_gmt] => 2016-01-16 09:45:47 [post_content] => Pour s'adresser à tous les publics dont les LGBT, les associations et les autorités de santé américaines rivalisent d'imagination. Et elle privilégient aussi le plaisir pour que le message préventif passe. [private] PREP ET LATINOS Dans le sud de la Californie, AltaMed a lancé la première campagne qui cible, en anglais et en espagnol, la communauté latino. Dans cette vidéo, le cowboy rêve d'un plan chaud sous la douche. Il se sent prêt («listo» en espagnol) après avoir pris son traitement pré-exposition (PrEP), et après avoir mis un préservatif dans sa poche. https://www.youtube.com/watch?v=2pJs_uwuSj8 Si la vidéo ne s'affiche pas, cliquez sur Vaquero- ¡LISTO! AltaMed PrEP Campaign Le message a été décliné avec une version «gym queen»: https://www.youtube.com/watch?v=-9OOeukmVbI Si la vidéo ne s'affiche pas, cliquez sur Hot Fitness Buff- ¡LISTO! AltaMed PrEP Campaign   NEW YORK #PLAYSURE Avec la campagne PlaySure (s'amuser en sécurité), la ville de New York cible les populations les plus affectées par le VIH: les gays, les latinos, les Afro-américains. L'intention affichée est de mettre de côté la peur du VIH, et de la remplacer par la communication, l'honnêteté et toute la palette d'outils de prévention existants pour aider à stopper le VIH et les infections sexuellement transmissibles. Voir la vidéo de la campagne PlaySure: https://www.youtube.com/watch?v=9AKArNM73xw Si la vidéo ne s'affiche pas, cliquez sur #PlaySure La campagne PlaySure s'accompagne aussi d'affiches, dont certaines, selon le site DNA, présentent des personnes trans de couleur, une population particulièrement vulnérable. La campagne a pour ambassadrice la mannequin Carmen Carrera. playsurenyc   PREP HEROES L'association new-yorkaise Housing Works Community Healthcare a lancé PrEP Heroes, une campagne multimédia d'envergure pour le traitement pré-exposition afin d'attirer l'attention sur les effets positifs de la PrEP comme nouvel outil de prévention. L'association a fait appel au photographe Mike Ruiz et neuf modèles sont devenus des porte-paroles de la PrEP. Le but est, selon l'association «de mettre en avant l'héroïsme de ceux qui se protègent et protègent leur communauté de l'exposition au VIH à travers l'usage des médicaments et du traitement.» Voir la vidéo du making-of de "PrEP Heroes": https://www.youtube.com/watch?v=ama6e0wNsuM Si la vidéo ne s'affiche pas, cliquez sur PrEP Heroes. La campagne se décline aussi sous forme de photos sur un site bourré d'infos sur la PrEP et les moyens de prévention: prep heroes3 prep heroes2 prep heroes1 Autorisée aux Etats-Unis depuis 2012, le traitement pré-exposition vient tout juste de l'être en France (lire tous nos articles sur le sujet). Le nombre de nouveaux cas de séropositivité reste toujours élevé et chez les gays et les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes, ce nombre ne baisse pas. Or, la prévention combinée permet aujourd'hui de répondre aux besoins de chacun.e: préservatifs, traitement pré et post exposition sans oublier le dépistage régulier et le traitement des infections sexuellement transmissibles sont à la disposition de celles et ceux qui veulent se protéger et protéger leurs proches. [/private]   [post_title] => Ces campagnes sexy qui pourraient vous faire aimer la prévention [post_excerpt] => Aux États-Unis, les campagnes de prévention privilégient une approche sexy pour mettre en avant la prévention combinée. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => ces-campagnes-sexy-qui-pourraient-vous-faire-aimer-la-prevention [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2016-01-16 09:42:37 [post_modified_gmt] => 2016-01-16 08:42:37 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=99150 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 3 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 99226 [post_author] => 36 [post_date] => 2016-01-10 11:26:52 [post_date_gmt] => 2016-01-10 10:26:52 [post_content] => Le réalisateur et journaliste Dominique Thiéry s'est rendu à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre, en région parisienne, où les équipes soignent les malades que le VIH a laissés démunis face à des bactéries ou des parasites qui ont attaqué leur système nerveux. Des malades qui sont aussi aidés par une association remarquable, Les Petits Bonheurs. Si les infections opportunistes caractéristiques du sida se traitent, on ne guérit pas de l'infection par le VIH. "In Vivo, Les Oubliés du sida", France 5, dimanche 10 janvier, à 20 heures. [post_title] => Télé: France 5 consacre un documentaire aux "oubliés du sida" [post_excerpt] => Un documentaire sur le sida à ne pas manquer. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => tele-france-5-consacre-un-documentaire-aux-oublies-du-sida [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2016-01-10 13:22:14 [post_modified_gmt] => 2016-01-10 12:22:14 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=99226 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 99141 [post_author] => 36 [post_date] => 2016-01-08 16:52:52 [post_date_gmt] => 2016-01-08 15:52:52 [post_content] => Ça y est! Après des mois d'atermoiements, Truvada, un antiviral destiné à prévenir l'acquisition du VIH chez des personnes non infectées peut enfin être délivré par les médecins depuis le 4 janvier 2016. Et les utilisateurs n'auront pas à payer pour ce traitement préventif, entièrement pris en charge par la Sécurité sociale. [private] C'était l'engagement qu'avait pris la ministre de la Santé fin novembre 2015, à l'occasion de la discussion du Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour l'année 2016. A l'Assemblée Nationale, Marisol Touraine répond alors à une question de Catherine Lemorton, présidente de la commission des affaires sociales et annonce l'arrivée de Truvada en préventif en France: «J'ai décidé que le Truvada serait pris en charge à partir de début 2016 dans le cadre d'une Recommandation temporaire d'utilisation qui sera publiée dans la première quinzaine de décembre.» L'arrêté de prise en charge a été publié au Journal Officiel le 31 décembre 2015. Il stipule ceci: «La spécialité pharmaceutique mentionnée en annexe du présent arrêté est prise en charge, pour une durée de trois ans, au titre de l'article L. 162-17-2-1 du code de la sécurité sociale dans le cadre de la recommandation temporaire d'utilisation dont elle fait l'objet.» Dès l'annonce ministérielle, l'association Aides, qui porte cette revendication depuis de longs mois, jubile. «C’est une immense satisfaction pour nous de voir ce dossier aboutir. Cela signifie que très bientôt, nous allons pouvoir accompagner partout en France les personnes qui ont besoin d’un nouvel outil de prévention adapté à leur situation de vie. Nous remercions la ministre de la Santé d’avoir su prendre la bonne décision et décider d’une prise en charge à 100% de la PrEP» déclare Aurélien Beaucamp, Président de Aides. CONSULTATIONS HOSPITALIÈRES Sans attendre les arbitrages et les autorisations, des médecins engagés dans l'essai Ipergay, qui a montré l'efficacité de Truvada en préventif, avaient lancé des consultations hospitalières. Jean-Michel Molina à l'hôpital Saint-Louis et  Gilles Pialoux annoncent en novembre que les personnes intéressées par ce nouvel outil de prévention, complémentaire des autres (capote, dépistage, traitements) peuvent venir consulter. D'autres ont suivi, notamment à Lyon, Nice et Nantes. Selon nos informations collectées auprès de Aides, des consultations ont vu le jour également à Lyon, Grenoble, Poitiers, Lille, Brest, La Rochelle, Marseille ou encore Bordeaux. La plupart des tests seront pris en charge à 100%, d'autres pourront être remboursés via la Sécurité sociale et la mutuelle des consultant.e.s. consultations prep aides MÉDECINS EXPÉRIMENTÉS Dans le cadre de la RTU, l'Agence du médicament (ANSM) précise que la prescription du Truvada est réservée aux médecins hospitaliers expérimentés dans la prise en charge de l’infection par le VIH et dans les centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic (Cegidd) lorsque les décrets d'application de la loi Santé seront publiés, ce qui devrait intervenir en mars ou en avril de cette année. Le laboratoire Gilead, qui commercialise Truvada, n'est pas en reste puisqu'il a mis en place un site d'informations. Ce portail est destiné à l'inscription des médecins et à la saisie des fiches d’initiation/ré-initiation de Truvada en PrEP. Il comporte également des fiches de séroconversion au VIH des personnes sous Truvada en PrEP et des fiches de déclaration d’effet indésirable et grossesse. Un outil d’aide à la rédaction de l’ordonnance de prescription sous RTU est également à la disposition des professionnels. STRATÉGIE DE PRÉVENTION DIVERSIFIÉE Truvada est une association à dose fixe de deux inhibiteurs de la transcriptase inverse du VIH, l’emtricitabine et le ténofovir disoproxil fumarate. L’ANSM a établi le 25 novembre 2015 une RTU du Truvada dans la prophylaxie Pré-Exposition (PrEP) au VIH en tant qu’outil additionnel d’une stratégie de prévention diversifiée de la transmission du VIH chez les personnes âgées de 18 ans ou plus à haut risque d’acquisition du VIH par voie sexuelle. Le public visé en premier lieu sont les gays et les hommes bis ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes et qui ont des partenaires occasionnels avec lesquels ils n'utilisent pas systématiquement le préservatif. Mais l’ANSM rappelle que l’utilisation du Truvada dans la PrEP s’intègre dans une stratégie de prévention diversifiée avec notamment la promotion de l’usage du préservatif, qui protège non seulement du VIH mais également des autres infections sexuellement transmissibles. TRUVADA ET APRÈS? Des essais sont en cours avec d'autres molécules et selon d'autres modalités de prise. Des méthodes complémentaires, notamment  des gels préventifs à base d’antirétroviraux pour usage vaginal ou rectal, font aussi l'objet d'études. Mais la mise à disposition de ces outils n'est pas forcément pour demain. [/private]   [post_title] => PrEP: Le traitement préventif avec Truvada autorisé et remboursé [post_excerpt] => L'Agence du médicament a annoncé que la mise à disposition de Truvada en usage préventif et son remboursement intégral étaient effectifs depuis le 4 janvier. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => prep-le-traitement-preventif-avec-truvada-autorise-et-rembourse [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2016-01-08 16:52:52 [post_modified_gmt] => 2016-01-08 15:52:52 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=99141 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 3 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 98896 [post_author] => 36 [post_date] => 2016-01-02 10:51:26 [post_date_gmt] => 2016-01-02 09:51:26 [post_content] => L'homosexualité était encore classée comme une maladie mentale jusqu'en 1990 par l'Organisation mondiale de la santé. Le Dr Robert Spitzer, décédé le 25 décembre dernier à l'âge de 83 ans, fut celui qui a le plus œuvré pour la dépsychiatrisation de l'homosexualité aux Etats-Unis. [private] Dans les années 70, Le Dr Spitzer joue un rôle majeur dans l'élaboration du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM), considéré comme la référence de la profession aux Etats-Unis mais qui fait l'objet de controverses à chaque actualisation. Ses contributions à plusieurs éditions du DSM sont jugées révolutionnaires pour cette discipline en ayant aidé à fournir aux psychiatres des définitions des principaux troubles psychiatriques. Un des premiers comportements qu'il étudie est l'homosexualité, qui est à cette époque listé comme un désordre mental. Depuis les années 40, des médecins proposaient d'ailleurs des "traitements" de l'homosexualité, incluant parfois des séances d'électrochocs et des lobotomies. Le Dr Spitzer, après avoir rencontré des militants gays, a commencé a rééxaminer l'homosexualité, pour étudier si elle était à l'origine de troubles mesurables. La question était épineuse, l'homophobie était tellement ancrée dans les mentalités et chez les médecins, mais en 1973, le Dr Spitzer met au point un nouveau concept, le "désordre de l'orientation sexuelle" pour décrire les personnes dont l'orientation sexuelle, hétéro ou homo, pouvait leur causer des problèmes. Le Dr Spitzer fait alors valoir que l'homosexualité ne pouvait pas être un trouble psychiatrique puisque les homosexuel.le.s étaient à l'aise avec leur sexualité. Depuis 1973, aux Etats-Unis en tout cas, l'homosexualité ne fait plus partie de la liste des maladies mentales. "Le fait que le mariage gay existe aujourd'hui est en grande partie due à Bob Spitzer", a déclaré Jack Drescher, un psychanalyste gay, au New York Times. EXCUSES PUBLIQUES Mais en 2012, le Dr Spitzer a du faire des excuses publiques après une étude de 2001 dans laquelle il expliquait que les thérapies réparatrices -visant à changer l'orientation sexuelle des gays- pouvait marcher. Les associations gays avaient alors crié à la trahison. Dans les années 90, un groupe de psychiatres conservateurs prenaient des pleines pages de publicité dans les journaux pour affirmer que les thérapies de conversion marchaient. Ce groupe était influencé entre autres par les théories du psychiatre Charles W. Socarides, fondateur de l'association nationale pour la recherche et le traitement de l'homosexualité, une organisation rebaptisée depuis, mais qui a toujours pignon sur rue. Ces médecins se basent sur la théorie freudienne selon laquelle nous naissons bisexuel.le et que nous pouvons aller de l'une à l'autre orientation sexuelle. L'étude controversée du Dr Spitzer est d'après lui son plus grand regret; le seul qu'il admette au niveau professionnel. Si l'homosexualité fut retirée de la liste des maladies mentales en 1973 aux Etats-Unis, il n'en n'a pas été de même dans le reste du monde. En France, c'est en 1968 que les autorités adoptent la classification de l'OMS listant l'homosexualité dans les maladies mentales. Il faudra attendre l'arrivée au pouvoir de François Mitterrand pour qu'un changement s'opère en France. Mais ce n'est que le 17 mai 1990 que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) retire l'homosexualité de la liste des maladies mentales. Cependant, 20 ans plus tard, en avril 2011, Margaret Chan, directrice générale de l'OMS, déclare au sujet de la déclassification: « Il s'agissait là d'une étape importante. Pourtant, plus de vingt ans plus tard, la stigmatisation et la discrimination contre les homosexuels existent encore, et peuvent conduire à un accès limité aux services de santé et à la non-réalisation des objectifs des programmes de santé. » Le 17 mai a été choisi pour la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie (Idaho), à l'initiative de Louis-Georges Tin. [/private]   [post_title] => Mort du Dr Robert Spitzer, artisan de la dépsychiatrisation de l'homosexualité [post_excerpt] => Retour sur la carrière d'un des plus éminents psychiatres américains qui a œuvré pour la déclassification de l'homosexualité des maladies mentales. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => mort-du-dr-robert-spitzer-artisan-de-la-depsychiatrisation-de-lhomosexualite [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2016-01-02 10:52:07 [post_modified_gmt] => 2016-01-02 09:52:07 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=98896 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) [6] => WP_Post Object ( [ID] => 98401 [post_author] => 36 [post_date] => 2015-12-10 12:48:48 [post_date_gmt] => 2015-12-10 11:48:48 [post_content] => Les soins funéraires sont toujours refusés aux personnes séropositives au VIH ou à une hépatite virale. Depuis plusieurs années, de nombreuses associations portent ce combat, et Jean-Luc Romero a lancé une pétition sur Change.org en 2013 avec plus de 130 000 signatures. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a introduit la levée de l'interdiction dans la loi de santé actuellement en discussion au Parlement. Mais les députés viennent de faire volte face pour annuler cette disposition. Jean-Luc Romero ne décolère pas. [private] La loi de santé de Marisol Touraine contient entre autres l'article 52 qui permet la levée de l'interdiction de soins funéraires aux porteurs du VIH ou d'une hépatite virale. Ces soins sont toujours impossibles, en vertu d'un arrêté du 20 juillet 1998,  qui stipule qu'«il ne peut être délivré une autorisation de pratiquer des soins de conservation sur le corps des personnes décédées d'une hépatite virale (...) et d'infection au VIH». Il n'y a pourtant aucun risque si ces soins s'exercent en respectant les principes de précautions universelles conçus sous l'impulsion de l'Organisation mondiale de la santé dans les années 1980. Pour le Conseil national du sida, l'arrêté du 20 juillet 1998 est l'exemple même «d’une réglementation inutile et complexe». Mais la levée de l'interdiction, réclamée depuis des années par les associations, est constamment repoussée par les politiques. Le ministre de la Santé de l'ancienne majorité, Xavier Bertrand, s'était exprimé en 2012 en faveur de la levée de l'interdiction des soins funéraires pour les personnes séropositives. Il avait affirmé vouloir «faire évoluer très vite et dans les semaines qui viennent les dispositions qui concernent les soins funéraires pour les victimes du sida et pour les victimes d’hépatite». Quelques mois plus tard, Marisol Touraine, ministre de la Santé fraîchement élue, s'était exprimée en faveur d'une réforme des règles sanitaires de l'ensemble de la profession de thanatopracteur. Les choses paraissaient évoluer dans le bon sens, mais le 27 novembre, les député.e.s ont réintroduit l'interdiction dans le projet de loi santé. Un avis du Conseil National du sida (CNS), un monde associatif unanime, un projet de loi de la ministre de la Santé, un rapport du Défenseur des droits, et un avis favorable du Haut Conseil de la Santé Publique. Tout va dans le sens d'une levée de l'interdiction des soins funéraires aux séropositifs au VIH ou à une hépatite. Comment expliquez-vous la décision des députés? Comment j’explique, qu’en seconde lecture du texte, ils aient modifié leur position et qu’ils aient décidé de ne pas suivre les avis concordants du Défenseur des droits, du Conseil national du sida, du Haut Conseil à la santé publique, de l’Inspection générale des affaires sociales, des associations et même de la ministre de la santé Marisol Touraine? Comment j’explique qu’ils mettent sciemment en danger la sécurité des thanatopracteurs en refusant qu’ils puissent travailler dans des conditions correctes? Comment j’explique qu’ils décident que, même après la mort, nous ne sommes toujours pas égaux? Et bien, sincèrement, à ces questions, comme à la vôtre, ma réponse sera identique: je ne sais pas. Oui, je ne sais pas comment on peut faire preuve d’un tel archaïsme et d’un tel déni de réalité! Qu'avez-vous envie de leur dire? Moi aussi, j’ai une question à leur poser: auront-ils un jour le courage, non pardon la décence d’aller dire aux membres d'une famille en deuil qu’ils ne pourront rendre un dernier hommage au proche disparu car il ou elle était séropositif.ve ? J’en doute. Qu'attendez-vous des sénateurs? Rien. Ce sont eux les premiers qui ont cassé la position initiale de l’Assemblée nationale. Je n’aime pas les préjugés, je les combats en les déconstruisant. Mais là, je le dis: oui, le Sénat est de plus en plus la chambre des réacs! Que devrait faire le gouvernement et en l'occurrence la ministre de la Santé? Marisol Touraine a réellement fait avancer le dossier et l’a porté. Elle a été d’un réel volontarisme sur cette question en appuyant sur un point qui était la clé de tout : le fait que les thanatopracteurs doivent pouvoir travailler dans des conditions correctes. J’attends, nous attendons de la Ministre qu’en fonction des notes juridiques qui lui sont et lui seront transmises, elle fasse accélérer les choses d’une autre manière sur le plan réglementaire. Mais, permettez-moi de revenir dessus, je souhaite le dire: j’ai honte pour ces parlementaires si prompts à défendre la devise républicaine et si rapides à oublier sa signification ! [/private] [post_title] => Soins funéraires: Jean-Luc Romero crie sa colère [post_excerpt] => Coup de gueule du président des Elus locaux contre le sida après la volte face des député.e.s désormais hostiles à la levée de l'interdiction des soins funéraires aux personnes séropositives au VIH ou à une hépatite. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => soins-funeraires-jean-luc-romero-crie-sa-colere [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2015-12-10 16:47:16 [post_modified_gmt] => 2015-12-10 15:47:16 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=98401 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 3 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) [7] => WP_Post Object ( [ID] => 98340 [post_author] => 36 [post_date] => 2015-12-09 15:05:23 [post_date_gmt] => 2015-12-09 14:05:23 [post_content] => Déficitaire depuis sa création, le 190, un centre de santé sexuelle qui reçoit de très nombreux gays ainsi que des trans, va-t-il enfin trouver les moyens d'être pérennisé? [private] Reçu par le conseiller santé de Claude Bartolone au QG de campagne, le 4 décembre dernier, soit deux jours avant le premier tour des élections régionales, Franck Desbordes, le président du 190, est ressorti confiant du rendez-vous. Le lendemain, il recevait une lettre signée du candidat PS pour la présidence de la Région. Claude Bartolone y salue «le dévouement, la détermination et le professionnalisme des acteurs de votre centre de santé» et il prend l'engagement de «mettre en œuvre toutes les solutions nécessaire à la poursuite de votre activité.» Cet engagement est évidemment subordonné au fait que Claude Bartolone devienne Président du Conseil Régional d'Ile-de-France. Contacté par Yagg, Franck Desbordes se réjouit de cet engagement. Actuellement installé boulevard de Charonne dans le 20e arrondissement de Paris, le 190, dirigé par le Dr Michel Ohayon, devrait bientôt déménager dans de nouveaux locaux, situé rue du Surmelin, toujours dans le 20e. Des locaux plus grands mais qui nécessitent des travaux très importants, et notamment de remise aux normes. L'engagement de Claude Bartolone porterait sur une enveloppe de 250000 euros pour financer ces travaux. PAS DE RÉPONSE DE VALÉRIE PÉCRESSE D'autres candidat.e.s avaient été sollicité.e.s pour des prises de rendez-vous. La chef de file des Républicains, n'y a, selon Franck Desbordes, jamais répondu. «Je m'en offusque, explique-t-il et je suis inquiet. Ses déclarations sur la «théorie du genre» pourraient impacter notre activité. En effet, nous recevons aussi des personnes trans au 190. Qu'adviendrait-il si Madame Pécresse était élue?» Dans la crise que traverse actuellement Sida Info Service (lire Motion de défiance, lettre ouverte: les salarié.e.s se mobilisent pour sauver Sida Info Service), un des problèmes récurrents soulignés par le Comité d'entreprise est le fait que Sida Info service finance depuis des années sur ses fonds propres le 190, qui n'a jamais réussi à trouver son équilibre. “Structurellement, le 190 est déficitaire, admet Franck Desbordes, mais c'est le cas de tous les centres de santé avec une consultation facturée 23 euros.» Tout pourrait changer après le 15 décembre, date à laquelle l'Agence régionale de santé doit publier la liste des Cegid (Centres Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic, en remplacement des CDAG et des Cisist pour les IST) homologués en Ile-de-France et qui devraient ouvrir leurs portes en janvier 2016. Des Centres qui voient leurs missions, et donc leur financement, renforcés. [/private] [post_title] => Claude Bartolone s'engage pour le 190, centre de santé sexuelle [post_excerpt] => Reçu peu avant le premier tour, Franck Desbordes, président du 190, a obtenu des assurances, si le candidat de la gauche accède au pouvoir. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => claude-bartolone-sengage-pour-le-190-centre-de-sante-sexuelle [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2015-12-09 15:11:02 [post_modified_gmt] => 2015-12-09 14:11:02 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=98340 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) [8] => WP_Post Object ( [ID] => 98236 [post_author] => 36 [post_date] => 2015-12-04 11:00:26 [post_date_gmt] => 2015-12-04 10:00:26 [post_content] => L'actrice Elizabeth Taylor (1932-2011) est aussi restée célèbre pour son combat contre le sida, dont elle fut une des plus brillantes activistes. A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, Kathy Ireland, qui a été la protégée de Liz Taylor et est elle-même une militante de la lutte contre la maladie, affirme que la star hollywoodienne avait transformé sa maison de Bel Air en marché parallèle de médicaments expérimentaux pour les malades du sida. Elle avait monté une sorte de club d'achat comme celui qui est décrit dans le film Dallas Buyers Club. “Elle n'avait peur de rien, explique Kathy Ireland. Son action était en grande partie illégale, mais elle sauvait des vies. Elle a reçu des menaces de mort. Des ami.e.s lui raccrochaient au nez quand elle demandait de l'aide, mais ce que j'aimais en elle est son courage». Kathy Ireland ajoute que Liz Taylor avait même vendu des bijoux pour aider les patients atteints du sida. Lire l'intégralité de l'article sur Out. [post_title] => Elizabeth Taylor soutenait un marché parallèle de médicaments expérimentaux pour les malades du sida [Out] [post_excerpt] => Quand il s'agissait de lutter contre le sida, la megastar n'avait peur de rien. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => elizabeth-taylor-soutenait-un-marche-parallele-de-medicaments-experimentaux-pour-les-malades-du-sida-out [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2015-12-04 11:00:26 [post_modified_gmt] => 2015-12-04 10:00:26 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=98236 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) [9] => WP_Post Object ( [ID] => 98124 [post_author] => 36 [post_date] => 2015-12-01 17:08:38 [post_date_gmt] => 2015-12-01 16:08:38 [post_content] => La journée mondiale contre le sida intervient cette année dans un contexte très particulier. Depuis un an, la France a connu deux épisodes d'attentats particulièrement meurtriers, en janvier avec les tueries à Charlie Hebdo et à l'Hyper Casher, puis tout récemment, le 13 novembre, nuit d'horreur où 130 personnes ont trouvé la mort. Et des centaines d'autres ont été blessées par les balles des meurtriers fanatisés de Daech. Ce soir, la traditionnelle manifestation d'Act Up-Paris et de dizaines d'autres associations de lutte contre le sida n'aura pas lieu, pour cause d'état d'urgence (pour les informations concernant la manif de Toulouse, c'est ici). A la place, un rassemblement place Baudoyer, celle-là même où nous étions réuni.e.s pour fêter l'adoption de la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Beau symbole que de célébrer le combat pour la vie mais aussi pour la mémoire de celles et ceux qui nous ont quitté prématurément, tués par le sida. IMMENSES PROGRÈS En cette fin 2015, qui marque mon entrée dans ma 31e année de vie avec le VIH, j'ai aussi envie de célébrer celles et ceux qui sont toujours là, qui ont survécu, qui vivent avec le sida ou le VIH. Nous serions 150.000 en France, près de 40 millions dans le monde. Celles et ceux d'entre nous qui ont accès aux traitements peuvent espérer vivre une vie quasiment normale. Il faut insister sur ce point. La recherche a fait d'immenses progrès et les traitements actuels n'ont plus rien à voir avec l'AZT des années 80 (où il fallait se lever la nuit pour prendre un des quatre comprimés quotidiens) ou les premières antiprotéases des années 90 (avec leur cohorte d'effets secondaires graves). Bien sûr, ce n'est pas la panacée non plus mais on arrive à des prises quotidiennes d'un seul comprimé. Et très bientôt, les séropositifs se verront proposer une injection tous les trimestres. En plus, ces traitements ont un impact immense sur la prévention. Il ne faut plus attendre pour marteler ce message: un.e séropositif.ve en traitement bien contrôlé ne transmet plus le VIH. Je répète: un.e séropositif.ve en traitement bien contrôlé ne transmet plus le VIH. Quand les pouvoirs publics vont-ils se décider à lancer une campagne massive d'informations sur cet angle-là? Il reste encore trop de médecins qui ne prescrivent pas le traitement dès l'annonce de la séropositivité. Et encore trop de personnes atteintes qui ne sont pas informées des bénéfices sur leur santé mais aussi sur la protection que confèrent les traitements antirétroviraux. L'information sur la prévention n'a que très peu évolué et ne tient pas suffisamment compte de cette réalité. Les stratégies de prévention ont pourtant été chamboulées par les personnes elles-mêmes ces dernières années. L'usage sauvage de la prophylaxie pré-exposition en est un des exemples les plus frappants. Voilà un nouvel outil de prévention, à base de traitement antirétroviral (Truvada) mais aussi d'accompagnement communautaire, qui a fait ses preuves dans des essais dans plusieurs pays, mais que les autorités de santé ont tardé à mettre en place. C'est désormais chose faite, avec l'annonce il y a une semaine par Marisol Touraine d'autoriser Truvada –et de le rembourser– pour les personnes à risque (lire: Marisol Touraine donne son feu vert à la PrEP). C'est un grand pas qui vient d'être franchi mais il ne faut pas s'arrêter au milieu du chemin. Cette stratégie de prévention combinée a toutes les chances de réussir si on l'intègre à une offre globale de prise en charge: le dépistage est la clef de cette réussite. Là encore, autre bonne nouvelle, les autotests sont autorisés en France depuis le début de l'année et disponibles en pharmacie ou sur des sites spécifiques (lire: Dix questions sur les autotests du VIH). Si nous n'avons pas encore d'informations sur leur utilisation, il est clair que tout ce qui peut diversifier l'offre de dépistage est bon à prendre. 90-90-90 A ce stade, vous vous demandez peut-être quelle mouche m'a piqué. Tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes? Évidemment non. Je pourrais reprendre point par point mon argumentaire et formuler les choses de façon beaucoup plus critique. Oui, la fin de l'épidémie telle que nous l'avons connue est possible. Mais s'en donne-t-on vraiment les moyens? La «recette» tient en une formule: 90-90-90. 90% de personnes dépistées, 90% de personnes dépistées traitées et 90% de personnes dépistées, traitées et dont la charge virale est indétectable. C'est comme cela qu'on peut stopper l'épidémie. Nous en sommes encore loin. Il en va de la santé comme du climat: on sait depuis très longtemps ce qu'il faut faire mais chaque pays a au moins une (mauvaise) raison pour ne pas s'engager à la hauteur des enjeux. Dans le cas du sida, pour n'en citer qu'une et qui touche tous les pays, à des degrés divers, la discrimination à l'égard des LGBT, des travailleurs du sexe, des femmes, des minorités visibles, des usagers de drogue, constitue un frein majeur à l'accès au dépistage et à la prise en charge de millions de personnes vulnérables. En France, et malgré les discours, les aides aux associations sont encore plus limitées qu'avant. Dernier exemple en date, les difficultés rencontrées par Sida Info Service (lire : Motion de défiance, lettre ouverte: les salarié.e.s se mobilisent pour sauver Sida Info Service). Au delà des problèmes internes, il faut souligner que depuis 2008, la subvention versée par l'Institut de prévention et d'éducation pour la santé a baissé de 28%. Vous avez vu beaucoup de services dont le coût a baissé de 28% en sept ans? JEUNES GAYS EN DANGER Pourtant, il y a urgence. Même en France, ce mot n'est pas galvaudé. Dans son rapport sur le VIH publié peu avant cette Journée mondiale, l'Institut de veille sanitaire pointe des chiffres très inquiétants: parmi les 6584 découvertes de séropositivité en 2014, 42% concernent des gays, des bis et des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. Plus inquiétant encore, la hausse du nombre de découvertes est significative chez les gays, alors que ce nombre est stable dans les autres groupe. Enfin, depuis 2003, le nombre de découvertes de séropositivité a plus que doublé (x2,4) chez les jeunes gays et HSH de 15 à 24 ans. C'est collectivement, au sein des associations de lutte contre le sida ET LGBT, qu'elles soient de loisirs, sportives, militantes ou festives, que ces chiffres doivent nous interpeller. Le VIH est aussi notre affaire et nous ne pouvons pas laisser une génération en danger. Même si les progrès sont là, non décidément, commencer sa vie avec le VIH, c'est pas une vie. [post_title] => «Mettre fin à l'épidémie de sida? Il y a encore du boulot!», par Christophe Martet [post_excerpt] => L'année 2015 s'achève sur de bonnes nouvelles sur le front de la lutte contre le sida. Mais est-ce suffisant? [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => mettre-fin-a-lepidemie-de-sida-il-y-a-encore-du-boulot-par-christophe-martet [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2015-12-01 17:19:41 [post_modified_gmt] => 2015-12-01 16:19:41 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=98124 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 6 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) [10] => WP_Post Object ( [ID] => 98023 [post_author] => 4 [post_date] => 2015-11-29 10:25:42 [post_date_gmt] => 2015-11-29 09:25:42 [post_content] => Dans son magazine, l'association anglaise Gay men fighting aids (GMFA) a fait poser nu des hommes gays ou  bis pour dénoncer la stigmatisation ou la honte dont sont victimes les séropositifs. [private] Pour le président de GMFA, ces hommes posent nus pour montrer qu'être séropositif ne les empêche pas d'être qui ils sont. Il ajoute: "Stigmatiser les personnes vivant avec le VIH décourage les hommes de se faire tester et d'accéder aux traitement qui peuvent sauver leur vie et rendre moins probable un transmission du virus à leurs partenaires sexuels. La stigmatisation décourage les hommes gays et bis d'avoir des discussions honnêtes sur le statut sérologique et les éventuelles prises de risques passées." Pour Sadiq, 25 ans (à gauche sur la photo ci-dessus): "la stigmatisation a deux sources très différentes: l'ignorance et la méchanceté. On peut gérer l'ignorance, mais pour ce qui est de la méchanceté, je n'ai pas le temps pour ça." Pour Shy, 21 ans (à droite sur la photo ci-dessus): "Le VIH a changé ma manière de voir la vie et m'a rendu optimiste. J'accepte ma maintenant ma séropositivité comme une partie de moi." Stripped-Bare2
On peut aussi voir les hommes qui posent pour FS magazine sur la vidéo ci-dessous, où ils répondent aux messages désobligeants (pour rester poli) qu'ils reçoivent sur les sites ou les applis de drague:
https://youtu.be/AospP51bkcs [/private] [post_title] => Séropositifs, ils posent nus contre la stigmatisation [post_excerpt] => Ces hommes posent nus pour montrer que la séropositivité ne les empêche pas d'être qui ils sont. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => seropositifs-ils-posent-nus-contre-la-stigmatisation [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2015-11-29 10:25:42 [post_modified_gmt] => 2015-11-29 09:25:42 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=98023 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 37 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) [11] => WP_Post Object ( [ID] => 97830 [post_author] => 36 [post_date] => 2015-11-23 17:08:39 [post_date_gmt] => 2015-11-23 16:08:39 [post_content] => [mise à jour, 17h30] Réaction de Aides. C'est l'aboutissement d'une longue période de recherche et de plaidoyer. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé aujourd'hui 23 novembre à l'Assemblée nationale une nouvelle que les associations attendaient avec impatience: le traitement préventif contre le VIH (ou PrEP) sera autorisé en France et mis à disposition dès la première quinzaine de décembre. Mieux, la prise en charge de ce nouvel outil de prévention sera intégralement assurée par l'assurance maladie dès le début de l'année 2016. [private] C'est à l'occasion de la discussion du Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour l'année 2016 que Marisol Touraine, répondant à une question de Catherine Lemorton, présidente de la commission des affaires sociales, a annoncé qu'elle allait mettre à disposition la PrEP dans le cadre d'une Recommandation temporaire d'utilisation (RTU). Mais elle a également insisté: «Le préservatif est et restera le socle de la prévention». Et selon elle, le traitement préventif ne peut pas se substituer au préservatif. L'association Aides a réagi positivement à cette annonce par communiqué. «C’est une immense satisfaction pour nous de voir ce dossier aboutir. Cela signifie que très bientôt, nous allons pouvoir accompagner partout en France les personnes qui ont besoin d’un nouvel outil de prévention adapté à leur situation de vie. Nous remercions la ministre de la Santé d’avoir su prendre la bonne décision et décider d’une prise en charge à 100% de la PrEP » déclare Aurélien Beaucamp, Président de AIDES. Ce qu'on sait de la PrEP. La PREP a fait l'objet de nombreux essais (dont Ipergay en France), notamment auprès de la communauté gay et des Hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) et des trans. Son efficacité est proche de 100% pour prévenir l'acquisition du VIH chez les personnes séronégatives et prenant correctement le traitement. En septembre dernier, une étude a permis de montrer que l'utilisation de la PrEP dans la «vraie vie», à San Francisco, était réellement efficace puisque sur une période de 2,5 ans, aucune infection par le VIH n'a été rapportée. Autorisée aux États-Unis depuis l'été 2012, recommandée toutes les instances internationales et nationales pour prévenir l'infection, la PrEP avait fait l'objet d'une demande de recommandation temporaire d'utilisation déposée par Aides en janvier 2013. TOUT S'ACCÉLÈRE Depuis la rentrée, tout s'est accéléré. Début octobre, l'association Aides demandait aux pouvoirs publics d'intervenir et affirmait vouloir tout mettre en œuvre pour que la PrEP soit disponible. Un mois plus tard, le 2 novembre, le Pr Molina expliquait sur Yagg qu'il allait ouvrir le 10 novembre, avec l'accord de l'hôpital Saint Louis, la première consultation sur la PrEP. «Il y a maintenant une multitude de recommandations, Europe, France, OMS pour la prescription de Truvada, disait-il à l'époque. Tout le monde dit: il faut le faire, ça marche.»Sandrine Fournier, responsable prévention gay à Sidaction, avait salué l'initiative: «Fort du succès d’Ipergay, Jean-Michel Molina s’inscrit dans la tradition des médecins militants de la lutte contre le sida. Rappelez-vous Willy Rozenbaum faisant la promotion de l’usage du préservatif à la télévision, à l’époque où leur publicité était interdite.» Le 6 novembre enfin, une commission de l'agence du médicament donnait son feu vert pour la délivrance, sous conditions, du traitement préventif. La ministre ne pouvait plus rester inactive. D'autres médecins ont emboité le pas, comme le Pr Gilles Pialoux, qui lance sa propre consultation à l'hôpital Tenon (Paris 20e) dès le 1er décembre.   EN SAVOIR PLUS SUR LA PREP Le traitement préventif (à base de Truvada, un antirétroviral, est réservé à certains groupes bien définis, d'après le groupe d'experts sur le VIH qui recommande de prescrire le traitement préventif:
  • aux Hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH), non infectés par le VIH qui rapportent des relations anales non protégées avec au moins deux partenaires sur une période de dix mois ou ayant présenté plusieurs épisodes d’IST (syphilis, infections à Chlamydia, gonococcie ou primo-infection par les virus des hépatites B ou C) ou ayant eu plusieurs recours à un traitement antirétroviral post-exposition (TPE) dans l’année ou ayant l’habitude de consommer des substances psychoactives lors des rapports sexuels ;
  • aux personnes transgenres ayant des relations sexuelles non protégées ;
  • aux usagers de drogues intraveineuses avec partage de seringues ;
  • aux personnes en situation de prostitution exposées à des rapports sexuels non protégés ;
  • aux personnes en situation de vulnérabilité exposée à des rapports sexuels non protégés à haut risque de transmission du VIH
Concrètement, un premier rendez-vous permettra de présenter l'offre de prévention et d'évaluer l'opportunité du traitement puis d'effectuer les tests sanguins nécessaires (dépistage du VIH). Environ, trois semaines plus tard, si la personne est séronégative, le traitement pourra lui être proposé. Il sera prescrit selon deux schémas de prise:
  • soit en continu (un comprimé de Truvada tous les jours)
  • soit à la demande : deux comprimés entre 24 heures et 2 heures avant le rapport sexuel, puis un comprimé 24 heures et un comprimé 48 heures après la prise précédant le rapport sexuel. L’efficacité de cette modalité de prise n’a toutefois été démontrée que chez des HSH. Elle ne peut donc pas être recommandée chez les autres personnes à risque, en particulier chez les femmes.
[/private] Lire tous nos articles sur la PrEP.       [post_title] => Marisol Touraine donne son feu vert à la PrEP + mise à jour [post_excerpt] => L'annonce de Marisol Touraine sur la PrEP intervient à une semaine du 1er Décembre, la journée mondiale de lutte contre le sida. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => marisol-touraine-donne-son-feu-vert-a-la-prep [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2015-11-23 17:25:57 [post_modified_gmt] => 2015-11-23 16:25:57 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=97830 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 51 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) ) [post] => WP_Post Object ( [ID] => 99769 [post_author] => 36 [post_date] => 2016-01-26 15:40:10 [post_date_gmt] => 2016-01-26 14:40:10 [post_content] => Des chercheurs viennent de rapporter des cas de contamination par le VIH chez deux gays traités par ténofovir, une des molécules utilisées dans la prophylaxie pré-exposition PrEP. Faut-il en déduire que la PrEP n'est pas efficace? Sur Seronet, Mathieu Brancourt analyse l'étude en question et rappelle que la stratégie de prévention avec la PrEP doit se faire dans un cadre bien précis. Lire l'article complet sur Seronet. Lire tous nos articles sur la PrEP. [post_title] => Contaminations au VIH malgré la prise de ténofovir : peut-on parler d’échec de la PrEP ? [Seronet] [post_excerpt] => La nouvelle a fait grand bruit. Le traitement préventif pré-exposition connaîtrait des échecs si l'on en croit une étude britannique. L'analyse du site spécialisé Seronet. [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => contaminations-au-vih-malgre-la-prise-de-tenofovir-peut-on-parler-dechec-de-la-prep-seronet [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2016-01-26 15:40:10 [post_modified_gmt] => 2016-01-26 14:40:10 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://yagg.com/?p=99769 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 4 [filter] => raw [post_category] => 0 [robotsmeta] => ) [queried_object] => WP_Term Object ( [term_id] => 709 [name] => Santé [slug] => sante [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 6777 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 419 [filter] => raw [cat_ID] => 709 [category_count] => 419 [category_description] => [cat_name] => Santé [category_nicename] => sante [category_parent] => 0 ) [queried_object_id] => 709 )
Les plus récents
Non classé  |  12 H 28  |  
Musique ,Revue de Web ,Culture ,Actu  |  9 H 04  |  
Tour du web  |  4 H 22  |  
Tour du web  |  5 H 44  |  
Transidentité ,Actu  |  8 H 42  |  
Tour du web  |  5 H 26  |