Mélanie Perrier, de Cineffable: « Dès que les nanas font des choses pour elles, on dit que ça fait ghetto! »

Le Festival international du film lesbien et féministe de Paris fêtait ses vingt ans le week-end dernier. Rencontre avec Mélanie Perrier de Cineffable, l’association organisatrice de cet événement au succès grandissant. En cette fin de matinée automnale, les odeurs de café chaud et de tartes salées se mêlent au travail sonore de Lucie Rocher. Le hall du Trianon, cette mythique salle de spectacle située au pied de la Butte Montmartre à Paris est une fourmilière colorée dans laquelle on discute, on rit, on partage. Entre femmes exclusivement. Car c’est l’un des principes du Festival international du film lesbien et féministe de Paris, qui après avoir connu les joies d’un cinéma de quartier du Ve arrondissement, puis l’"expatriation" en proche banlieue, au Kremlin-Bicêtre, a élu domicile dans ces murs depuis 2002. Cette année, l’aventure se voulait encore plus "globale", et pas uniquement cinématographique. Normal, la manifestation fêtait ses vingt ans. L’occasion de faire le point sur ce rendez-vous unique avec Mélanie Perrier, l’une des organisatrices. Vingt ans, cela commence à compter. Que de chemin parcouru depuis la toute première édition du Festival…C’est certain, le Festival a évolué, on n’en est évidemment pas au même point qu’il y a vingt ans. Lorsqu’il a débuté dans un petit cinéma de quartier, La Clef, dans le Quartier Latin, c’était dans une atmosphère très militante. Cela correspondait à l’époque. En fait, pas mal de...

Lire la suite