La militante lesbienne Edith Windsor, dite Edie, est morte hier à 88 ans, a confirmé son épouse Judith Kasen-Windsor. « Edie était la lumière de ma vie, a écrit cette dernière dans un communiqué. Elle sera toujours la lumière de la communauté LGBTQ qu’elle aimait tant qui l’aimait tout autant. » Les deux femmes s’étaient mariées en 2016 (Lire La militante américaine Edith Windsor s’est remariée).

La conquête du mariage pour tous aux États-Unis doit beaucoup à Edith Windsor. C’est grâce à elle que DOMA, The Defense Of Marriage Act, cette loi qui interdisait à l’État fédéral de reconnaître les mariages de couples de même sexe, a été déclarée anticonstitutionnelle par la Cour suprême en juin 2013.

Edith Windsor a été en couple pendant une quarantaine d’années avec Thea Spyer. Mariées au Canada en 2007, les deux femmes n’ont jamais été reconnues comme un couple aux États-Unis. Lorsque Thea est morte en 2009 en léguant à sa compagne l’appartement dont elle était propriétaire, l’administration fiscale a réclamé 363053 dollars à sa conjointe. Une somme que celle-ci n’aurait pas eu à payer si leur mariage avait été reconnu. C’est cette injustice qui a poussé Edith Windsor à poursuivre le gouvernement, une affaire qui a été portée jusqu’à la Cour suprême.

Chad Griffin, président de Human Rights Campaign, la plus grande association LGBT américaine salue la mémoire de la militante. « Nous nous joignons aux millions de personnes qui pleurent la perte d’Edie Windsor et offrons nos plus sincères condoléances à sa femme, Judith Kasen-Windsor. »