En juin 2016, Obama avait levé l’interdiction de servir dans l’armée pour les personnes trans. La mesure devait prendre effet au plus tard le 1er juillet. L’actuel président, Donald Trump, a annoncé sur Twitter que cela ne serait pas le cas.

« Après avoir consulté mes généraux et des experts militaires, sachez que le gouvernement des Etats Unis n’acceptera ni n’autorisera les individus transgenres à servir dans l’armée, à quelque poste que ce soit. Notre armée doit se concentré sur une victoire décisive et écrasante, et ne peut pas soutenir le fardeau de coûts médicaux très importants et la distraction que des individus transgenres entraîneraient. Merci. »

 

Sur les réseaux sociaux, la communauté trans américaine a laissé éclater sa colère et sa consternation. Dans une série de tweets,  Laverne Cox, de Orange is the new black ou Doubt en tenu à envoyer plusieurs messages:

« Mes chers/chères compatriotes trans américain.e.s, malgré ce que certains peuvent dire, votre existence a de la valeur. Vos vies, votre sécurité et votre état de service comptent. A toutes les personnes trans actuellement en service dans l’armée, merci pour ce que vous faites. Je suis désolée que votre « commandant en chef » n’y accorde aucune valeur. Les personnes marginalisées se sont souvent retrouvées en butte au système, qui cherche à nous soumettre et à nous effacer. Aimons nous davantage et luttons.  »

Réaction également de l’ancien Vice-Président de Barack Obama, Joe Biden: « Chaque patriote américain.e qualifié.e pour rejoindre notre armée devrait être libre de la servir. Point barre. »

Mark Hamill, légendaire Luke Skywalker des Star Wars a salué « Les 15000 et + patriotes transgenres qui servent actuellement dans l’armée ».