La basketteuse avait salué sa coéquipière Elena Delle Donne qui présentait sa compagne à la presse avant les Jeux Olympiques de Rio, Sue Bird prend à son tour la parole dans le magazine ESPN pour révéler l’identité de sa partenaire: la footballeuse Megan Rapinoe:

« Je suis gay. Megan est ma petite-amie »

Les choses sont ainsi posées pour la quadruple championne olympique qui évolue avec les Storm de Seattle – ville où joue Megan Rapinoe – depuis 2002. Elle s’explique ensuite : « Ce ne sont pas des secrets pour les gens qui me connaissent. […] Je pense que les gens considèrent que si tu n’en parles pas, tu dois sûrement le cacher, comme si c’était un secret. Ça n’a jamais été le cas pour moi. »

Dans cette interview, on apprend que la star se sait lesbienne depuis son passage à l’Université du Connecticut, où elle côtoyait celle qui est devenue l’une des ses plus proches amies, Diana Taurasi. Pourtant, elles n’ont jamais évoqué le sujet avant de se retrouver toutes deux en 2005 en Russie, à défendre les couleurs de Moscou. Pour Bird, être gay est un non-problème, néanmoins elle précise : « Je pense que le plus difficile est de s’afficher ouvertement de façon publique. […] Je n’aime pas être un sujet de conversation. »

Bien sûr, on est tentés de penser que fréquenter la très militante Megan Rapinoe l’a aidée à franchir le pas, mais la meneuse de Seattle assure que non : « Cela n’a en fait rien à voir avec Megan […]. C’est quelque chose que j’avais l’intention de faire depuis longtemps ». Elle avait par ailleurs failli franchir le pas à l’été 2016, lorsque juste avant les Jeux Olympiques, une autre de ses coéquipière, Elena Delle Donne, évoquait sa « fiancée » dans une interview donnée au magazine Vogue.

DE PLUS EN PLUS DE BASKETTEUSES OUVERTEMENT LESBIENNES
Sue Bird avait réagit à cette annonce  en affirmant : « Probablement que la plus belle partie de cette histoire est que ça n’est plus un problème insurmontable. »
Alors que la WNBA (la ligue de basket féminine aux Etats-Unis) apparaît de plus en plus ouverte et volontaire dans la promotion de la diversité, les joueuses n’hésitent plus à s’affirmer « gay » : en témoignent Brittney Griner et Angel McCoughtry ou Seimone Augustus. En mai dernier, les photos de mariage de Diana Taurasi et de l’Australienne Penny Taylor étaient même publiées outre-Atlantique par le magazine People.

#DianaTaurasi 💍 #PennyTaylor

A post shared by Page of Diana Taurasi (@d_taurasi) on

En outre, la WNBA et ses franchises organisaient en juin dernier et pour la quatrième année consécutive, divers événements, dont une participation à la marche des fiertés de New-York. L’équipe locale, les New-York Liberty devenaient également à cette occasion la première équipe à avoir son propre char lors de la marche.