Il va falloir patienter. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn a annoncé ce matin sur France Inter que l’ouverture de la PMA serait discutée en 2018 dans le cadre de la révision de la loi bioéthique. Ce qu’elle a confirmé sur Twitter.

Sur France Inter, la ministre s’est bien gardée de donner son opinion sur le sujet: « J’attends de voir ce que donnent les états généraux, a-t-elle déclaré. Je n’ai pas d’avis personnel à donner sur les sujets de société. Il faut qu’une société soit prête pour avancer. J’attends de voir ce que disent les Français. (…) Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) contient en son sein toutes les sensibilités. Donc, s’il a rendu un avis favorable, je pense que la société est prête ».

Mieux que l’avis du CCNE, très critiqué par les associations féministes et lesbiennes (Lire PMA: Un avis « catastrophique » et «Avis favorable, oui MAIS…», par Eloïne Thevenet Fouilloux des Enfants d’Arc en ciel), un sondage Ifop réalisé pour l’ADFH indiquait récemment que les Français.es sont effectivement favorable à la PMA (Lire Sondage ADFH/Ifop: «Une tendance favorable pour les droits LGBT, pas entachée par la Manif pour tous et les autres opposants»). 60% des sondé.e.s sont en effet plutôt ou très favorables à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes (tendance à la hausse, après une petite baisse à 47% en 2013).

L’annonce de la ministre de la Santé ne manquera pas de faire réagir les associations LGBT, pour qui la PMA n’est pas une question de bioéthique, mais d’égalité.