A la une, Opinions & Débats | 22.06.2017 - 11 h 25 | 18 COMMENTAIRES
  • inter-lgbt
  • pma

Edito: la PMA, c’est maintenant (ou jamais)

Publié par
La marche des fiertés LGBT parisienne s'ouvrira samedi avec un mot d'ordre consacré à la PMA. A quelques jours de l'avis du Comité d'Ethique, le sujet doit justement être au centre des revendications du mouvement LGBT+.
pas degalite sans la pma pancarte

Pancarte du collectif Oui Oui Oui pour le rassemblement pour la PMA en janvier 2014. - Photo : Xavier Héraud

Demain, l'Inter-LGBT défilera avec le mot d'ordre suivant: "La PMA sans conditions sans restrictions, c'est maintenant!". A quelques jours de la publication de l'avis du Comité Consultatif National d'Ethique (CCNE) sur la procréation médicalement assistée, ce mot d'ordre ne peut tomber mieux.

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'est engagé à ouvrir la PMA à toutes les femmes, mais après avis du CCNE. Sans que l'on sache bien s'il passerait outre un avis négatif. Le président du Comité, le Pr Delfraissy a d'ores et déjà prévenu que cet avis ne contenterait pas grand monde (Lire PMA: Le CCNE rendra son avis avant fin juin, promet son président). On sait aussi que les réformes économiques seront la priorité de son quinquennat, au détriment des loi dites "sociétales".

On sait enfin que le contexte parlementaire n'est pas des plus favorables. A l'Assemblée Nationale, la majorité présidentielle se compose de personnalités issues de la droite comme de la gauche. Lors du quinquennat précédent, la droite s'est arc-boutée contre le mariage pour tous au motif que celui-ci ouvrirait notamment à la PMA. Pour ne citer qu'un seul exemple, le Premier ministre Edouard Philippe s'était abstenu pour cette raison précise (Lire Edouard Philippe, un nouveau Premier ministre opposé à la PMA). Celles et ceux qui étaient contre la PMA pour les couples de femmes et les femmes seules hier y seront-ils favorables lorsqu'il s'agira de voter une loi qui préconise justement d'aller dans ce sens? Chez une partie de la gauche tétanisée par la manif pour tous, cette mesure ne fait pas l'unanimité non plus. Les vétérans de la bataille contre le mariage pour tous, à l'image de Xavier Breton, tentent déjà de mobiliser contre le futur projet ou la future proposition de loi. Rien n'indique donc que la bataille parlementaire serait gagnée d'avance.

URGENCE SANITAIRE
Faut-il le rappeler? L'ouverture de la PMA est d'abord une urgence sanitaire. A l'heure actuelle, de nombreuses femmes se mettent en danger en n'ayant pas le suivi médical adéquat ou en ayant recours à des méthodes "artisanales" qui comportent des risques. De plus, seules les femmes bénéficiant de moyens financiers conséquents peuvent se permettre les nombreux aller-retours en Belgique ou en Espagne. Comment tolérer une telle situation?

On a pu lire ailleurs que cette revendication était égoïste parce qu'il existe des situations plus graves, comme la persécution des gays en Tchétchénie, par exemple. Comme si les deux étaient opposés, alors que c'est justement tout l'inverse. Plus les pays seront nombreux à aller vers l'égalité des droits, plus les pays rétrogrades sur ces questions seront isolés. L'arrêt de la Cour européenne des droits de l'Homme sur la loi de "propagande homosexuelle" russe en est une parfaite illustration (Lire « Propagande homosexuelle »: La Russie condamnée par l’Europe). Ajoutons que la première façon de lutter contre l'homophobie, c'est d'instaurer une égalité devant la loi. Comment faire comprendre que nos vies ont la même valeur que celles des hétérosexuels si la loi affirme le contraire?

On avance également que militer pour la PMA, c'est faire fi des gays, qui, eux, n'ont pas accès à des moyens de procréation, comme la GPA. C'est peut-être l'argument le plus stupide. Ne doit-on militer que pour sa propre chapelle? De nombreuses lesbiennes se sont tenues aux côtés des gays au moment des années noires de l'épidémie de VIH/Sida. Puisqu'on parlait de Tchétchénie tout à l'heure, les lesbiennes ou les femmes bi se mobilisent également alors que seuls les hommes font l'objet d'une persécution active en ce moment (on ne doute pas qu'il y a de la lesbophobie également en Tchétchénie, mais ce sont les hommes qui sont pourchassés et tués, selon les infos qui nous parviennent). Aux gays de se montrer solidaires à leur tour. D'autant que comme on l'a répété au moment du mariage pour tous, les mesures d'égalité profitent à la société toute entière. Et soyons réaliste, en l'état actuel de la société française, on n'ouvrira pas le débat sur la GPA avant d'avoir réglé la PMA.

RAPPORT DE FORCE
L'Inter-LGBT a donc eu raison de choisir un mot d'ordre sur la PMA, car c'est maintenant qu'il faut mettre la pression. L'avis du CCNE va ouvrir une courte fenêtre de tir pour le débat sur la question. Plus nous serons nombreux à exiger la PMA plus il y aura de chances que le gouvernement - ou le parlement - se saisisse de la question. La politique est avant tout une affaire de rapport de force. A nous tous ensemble de peser pour que le président de la République, le gouvernement et les parlementaires entendent notre revendication. Les homophobes, eux, ne se demanderont pas s'il y a un sujet de mobilisation plus important. Ils et elles s'opposeront de toutes leurs forces à toute évolution du droit en notre faveur. Ils et elles s'y préparent déjà, et depuis longtemps. Ne leur laissons pas le champ libre.

Print This Post
Photo du profil de Xavier Héraud
Publié par
Co-fondateur de Yagg. Rédacteur en chef. Photo. Comédies musicales. Harvey Fierstein. These are a few of my favorite things.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (18)
  • Par Reuillois 22 Juin 2017 - 13 H 19
    Photo du profil de Reuillois

    Le coup de pression aurait dû être donné dès 2014, quand Valls avait annoncé son refus définitif de la PMA… Mais bon, les milieux associatifs et militants ressortaient alors lessivé de l’éprouvant débat sur le mariage.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par YaggerMan 22 Juin 2017 - 14 H 42
    Photo du profil de YaggerMan

    Macron n’a pas du tout l’air concerné par les revendications LGBT.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Phil86 22 Juin 2017 - 15 H 36
    Photo du profil de Phil86

    Très bon édito. Macron étant complice de l’homophobie par les nombreux homophobes qu’il a nommés et qui infectent ce gouvernement ouvrira t il la PMA aux lesbiennes? Rien n’est moins sûr @

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Jean 22 Juin 2017 - 17 H 44
    Photo du profil de Jean

    Pourriez-vous donner un lien vers le programme de M. Macron pour l’élection présidentielle 2017 où il promet la PMA aux femmes (seules ou lesbiennes) sous réserve de l’avis du CCNE ?
    J’ai cherché dans un programme de 30 pages, où la première page représente une photo du candidat avec la citation
    « Retrouver notre esprit de conquête pour bâtir une France nouvelle » P.3.
    sans succès.
    Les femmes sont spécifiquement évoquées concernant les niveaux de salaire, l’insécurité dans les transports et le harcèlement.

    Merci d’avance.

    Signaler ce commentaire

     
    • Par Reuillois 22 Juin 2017 - 17 H 56
      Photo du profil de Reuillois

      J’ai trouvé cette interview à La Croix en mars :
      http://www.la-croix.com/France/Politique/Emmanuel-Macron-precipiter-pour-legiferer-questions-ethiques-2017-03-12-1200831290

      « Vous êtes pour l’extension de la PMA aux femmes en couple et aux femmes seules. N’est-ce pas changer de philosophie en sortant de l’indication pour infertilité médicale pour répondre au désir d’enfant ?

      E.M. : Ma conviction personnelle est qu’il faut étendre la PMA, au nom de l’égalité hommes femmes et du droit à l’accès à une prestation médicale. Mais je respecterai l’avis attendu du Comité consultatif national d’éthique et regarderai aussi l’état de la société et des débats qui s’y jouent pour agir de manière apaisée. »

      Signaler ce commentaire

       
    • Par YaggerMan 22 Juin 2017 - 20 H 53
      Photo du profil de YaggerMan

      Il est pour la PMA (comme Hollande par ailleurs), mais a-t-il promis de la légaliser ?

      Signaler ce commentaire

       
    • Par friendlyfire 23 Juin 2017 - 8 H 57
      Photo du profil de friendlyfire

      « Ma conviction personnelle est qu’il faut étendre la PMA, au nom de l’égalité hommes femmes et du droit à l’accès à une prestation médicale. MAIS je respecterai l’avis attendu du Comité consultatif national d’éthique et regarderai aussi l’état de la société et des débats qui s’y jouent pour agir de manière apaisée. »
      >>> de l’art de dire une chose et son contraire dans la même phrase : tout est dans le « MAIS » central.
      Rien ne peut changer sans volonté politique forte, qui ne semble pas exister ici… bref, pas très optimiste…

      Signaler ce commentaire

       
    • Par Jean 23 Juin 2017 - 11 H 28
      Photo du profil de Jean

      Merci pour le lien de l’entretien au journal La Croix.
      Cela n’est donc pas, sauf si quelqu’un trouve une autre référence, une promesse de campagne, car un entretien avec un journal n’est pas un programme électoral officiel et documenté.
      La phrase de l’article « Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s’est engagé à ouvrir la PMA à toutes les femmes, mais après avis du CCNE. » est donc bancale. Le candidat ne s’est pas engagé en tant que candidat (avec derrière un programme approuvé par un parti), il a juste exprimé sa position personnelle.

      Signaler ce commentaire

       
    • Par Marie 23 Juin 2017 - 12 H 24
      Photo du profil de Marie

      Y en a qui aime remuer le couteau (à fromage) dans la plaie…

      Signaler ce commentaire

       
    • Par Jean 23 Juin 2017 - 17 H 46
      Photo du profil de Jean

      On peut me trouver casse-bonbons, mais j’essaie de savoir précisément à quoi m’en tenir. Cela évite ensuite les phrases du type « il avait promis xxxxx et il ne le fait pas, le salaud, c’est un scandale démocratique, le vote n’est pas respecté ».
      Remuer le couteau (à fromage 🙂 ) dans la plaie ne s’applique pas ici selon moi.

      Signaler ce commentaire

       
    • Par Marie 23 Juin 2017 - 19 H 18
      Photo du profil de Marie

      Franchement tout ça pour nous dire qu’il y aurait une phrase bancale et qu’au fond il n’est pas légitime de demander la PMA au président, vous auriez pu être plus… franc. Oui, parce qu’entre nous faire mine de poser des questions, alors que vous connaissez la réponse, dans le seul but d’avoir un minimum d’assentiment envers votre critique, ce n’est pas casse-bonbons, c’est faux cul. Il n’y a pas de phrase bancale, pour le reste il vous suffit de relire le dernier paragraphe pour bien comprendre.

      Signaler ce commentaire

       
    • Par Jean 26 Juin 2017 - 6 H 50
      Photo du profil de Jean

      bien sûr qu’il est légitime de demander la PMA au président. et non, je ne connais pas la réponse. Je n’avais que un programme PDF de 30 pages, et je me suis imaginé qu’il existe une version plus détaillée, d’où mon commentaire 22 juin 17:44.
      L’absence de mention de PMA dans le pdf est indépendante de la revendication de la PMA pour les femmes. Il s’agit peut-être d’un détail pour vous, mais c’est pour moi important de me référer à un programme.

      Signaler ce commentaire

       
    • Par Marie 26 Juin 2017 - 10 H 44
      Photo du profil de Marie

      Vous avez raison, c’est très très important un programme. Simplement rappelez vous ce que « tout le monde » disait au sujet du programme du candidat Macron… vide, nada, que tchi ! Alors, on fait comment ? Comprenez donc que dans ce cas, sa déclaration sur ce sujet puisse susciter un espoir, au point même d’être assimilée à une promesse de campagne, écrite noir sur blanc dans un joli PDF…

      Signaler ce commentaire

       
  • Par Gaystronome 23 Juin 2017 - 16 H 49
    Photo du profil de Gaystronome

    Il faut avoir le bon sens de se battre pour la pma comme le « droit à donner la vie », pendant de l’avortement.
    Moral, éthique de liquider un embryon et de l’incinérer, problématique de permette à des inconscientes de vouloir changer des couches ?
    On rêve !
    Les hétéros tuent, nous on veut donner la vie.
    Bon là, je sens que je vais pas avoir que des copains/copines.
    Mais globalement : si aspirer un embryon et l’incinérer est moralement acceptable, je vois plus où est le problème avec la pma.
    Dis CCNE tu m’expliques ?
    Parlons du Droit à donner la Vie, parlons du Sens de la Vie, parlons de Nous comme Passeurs de Vie.
    Ne nous abaissons pas à vouloir juste « faire comme les hétéros » et vouloir une « égalité » : nous voulons ci-vi-li-ser : à nous les couches puantes et les sourires !
    Nous valons plus !

    Signaler ce commentaire

     
    • Par Jean 23 Juin 2017 - 17 H 54
      Photo du profil de Jean

      euh c’est de la provoque attrape-troll là ? ou bien vous êtes sérieux ?
      L’avortement est parfaitement légal en France les 12 premières semaines de grossesses. Pourquoi 12 et pas 15, je l’ignore il faut demander à ceux qui ont préparé et voté la loi la raison. C’est même légal jusqu’à quelques secondes avant la naissance dans le cas de pathologies précises, et de quelle incinération parlez-vous ? Dans le cas d’un avortement sans opération (avaler des pilules et aller aux toilettes), les tuyaux d’évacuation font leur travail. Dans le cas d’une opération, l’hôpital gère ses poubelles lui-même.

      Ensuite vous êtes hors-sujet avec l’exemple « Avortement » pour justifier le principe « PMA », car la PMA est déjà légale en France. Il ne s’agit pas de discuter si la PMA est ok ou non, il s’agit d’élargir l’assiette des candidats à la PMA. Aujourdh’hui, elle est réservée aux personnes de sexe différent ET n’arrivant pas à avoir un enfant par leurs moyens naturels. La réponse à une sorte de pathologie / maladie / infertilité naturelle (barrez les mentions inutiles). Demain, elle pourrait d’après les souhaits personnels du président actuel (et précédent) être accessible à n’importe quelle femme, sans lien avec une quelconque pathologie / maladie / infertilité, et sans lien avec un quelconque père.

      Signaler ce commentaire

       
    • Par Gaystronome 24 Juin 2017 - 10 H 07
      Photo du profil de Gaystronome

      C’est quand même pas compliqué : les lesbiennes ne sont pas nécessairement infertiles, et la pma répond a un problème « technique ».
      Le CCNE a toujours dit vrai/juste.
      Parler d’égalité (pour l’élargissement aux lesbiennes) est juste hors sujet.
      Parler de droit à disposer de son corps des féministes (IVG/PMA) est juste réducteur, matérialiste, pauvre !
      Le droit à ne pas vouloir donner la vie (pour x raisons) trouve son pendant dans le droit à la donner la pma et la GPA (coucou les féministes…).
      Sinon je confirme : le foetus est juste un déchet organique/hospitalier avec l’avortement.
      La vie est belle…

      Signaler ce commentaire

       
    • Par Gaystronome 24 Juin 2017 - 10 H 46
      Photo du profil de Gaystronome

      Sinon @jeanrobert tu as peut être mille fois raison et moi mille fois tort, pas grave: la vie continue.
      Gaystronome n’a plus le temps d’ergoter, il trace, comme il peut.
      Love :
      https://www.youtube.com/watch?v=RZXjWY7ko7A

      Signaler ce commentaire

       
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.