C’est une première en France. L’association des journalistes LGBT (AJL) organise avec la Maison des métallos le 29 juin prochain la cérémonie des OUT d’or, qui vise à promouvoir la visibilité LGBTQI dans les médias, à l’image des Glaad awards aux Etats-Unis.

L’AJL dévoile aujourd’hui la liste des nommés dans neuf catégories. Le ou la vainqueur.e sera désigné.e par l’association, à l’exception du prix de la personnalité de l’année qui sera désigné par un vote du public sur Facebook.

Précisons que dans un souci d’impartialité,  l’AJL a choisi de ne pas retenir les médias qui ont des adhérent.e.s à l’association. C’est le cas de Yagg, notamment.

OUT d’or du documentaire

  • Devenir il ou elle – de Lorène Debaisieux et Lise Barnéoud, diffusé le 26 janvier 2017 sur France 5
  • Entre deux sexes – de Régine Abadia, diffusé le 30 mai 2017 sur Arte
  • Paris is Voguing – de Gabrielle Culand, diffusé le 8 mai 2016 sur France 4
  • Enfants du terril : vivre malgré la misère – de Frédéric Brunnquell, diffusé le 28 mars 2017 sur France 2
  • Nos désirs font désordre – de Charlotte Bienaimé, diffusé le 26 aout sur France Culture
  • De l’autre côté – de Réjane Varrod, diffusé le 29 février 2016 France 3 Paris-IDF

OUT d’or de l’enquête-reportage

  • Rose Marine. Enquête sur le FN et l’homosexualité – de Marie-Pierre Bourgeois, paru en avril 2016 aux Editions du Moment
  • Les séropositifs, pestiférés en Chine – d’Alix Normand, paru le 19 juillet 2016 dans Libération
  • Mirage gay à Tel Aviv – de Jean Stern, paru en mars 2017 aux éditions Libertalia
  • La « double peine » des migrants homosexuels – de Blaise Gauquelin, paru le 11 octobre 2016 dans Le Monde
  • Adoption : les couples homosexuels sont-ils discriminés ? – de Rouen Tanguy, diffusé le 17 mai 2017 sur LCI
  • Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient – d’Elena Volochine, diffusé en avril 2017 sur France 24

OUT d’or de la rédaction engagée

  • Buzzfeed News France, pour sa couverture de manière quasi quotidienne des thématiques LGBTQI, en embauchant des journalistes spécialisé-e-s.
  • L’Union-L’Ardennais, 
pour la publication, le 23 novembre 2016 dans son édition de Châlons-en-Champagne, de son « mur de la honte » affichant les commentaires homophobes reçus sur son site après un article consacré à une campagne d’affichage contre le VIH mettant en scène des couples d’hommes. Le lendemain, la rédaction a réalisé un “mur de l’espoir” avec les commentaires des lecteurs soutenant la campagne et les droits LGBTI.
  • Le Gros Journal – Canal +, pour son traitement multipliant les reportages et interviews sur la culture et contre-culture LGBTQI.
  • Slate France, pour ses multiples prises de positions en faveurs des LGBTI, notamment via les éditoriaux de Claude Askolovitch et Nadia Daam.
  • Sud-Ouest
, pour avoir été le premier quotidien français à qualifier la tuerie d’Orlando, qui a fait 49 morts dans un club gay de la ville, de « massacre homophobe » sur sa Une du 13 juin 2016.

OUT d’or de la presse étrangère

  • Anderson Cooper – Journaliste CNN, USA, pour son traitement empreint de professionnalisme et d’émotion lors de la couverture de la tuerie d’Orlando sur CNN.
  • Telquel – Magazine, Maroc, pour sa décision de traiter, dans un contexte difficile, les thématiques LGBT, de manière régulière et engagée.
  • National Geographic – Magazine, USA, pour son numéro de janvier 2017, dédié à la « Gender Revolution », avec en Une, une photo d’Avery Jackson, fillette transgenre.
  • Çiçek Tahaoğlu – Journaliste, Turquie, pour son enquête dans les colonnes de Bianet, sur les agressions dont sont victimes les victimes LGBT en Turquie.
  • Dylan Marron – Journaliste, USA, pour ses vidéos vues des millions de fois sur le net, dans lesquels le journaliste combat avec humour les LGBT-phobies, le racisme, le sexisme, l’islamophobie.
  • Novaïa Gazeta – Journal, Russie, pour avoir révélé en avril 2017 la terrible persécution dont sont victimes les homosexuels en Tchétchénie.

OUT d’or du coup de gueule

  • Mikky Blanco face à Henri Guaino, Salut les Terriens, C8 – 24 septembre 2016
  • Caroline Mécary face à Ludovine de la Rochère, Week-End Direct, BFM TV – 16 octobre 2016
  • Nicolas Martin s’insurgeant contre le traitement médiatique de la tuerie d’Orlando, La revue de presse, France Culture – 13 juin 2016
  • Amélie Mauresmo dénonçant l’interdiction de PMA pour les lesbiennes, On N’est Pas Couché, France 2 – 23 avril 2016
  • Leïla Slimani condamnant la pénalisation de l’homosexualité au Maroc, C A Vous, France 5 – 3 novembre 2016.
  • Sophia Aram ridiculisant l’homophobie des mouvements anti-égalité, 7-9, France Inter – 15 Mai 2017

OUT d’or de l’entreprise

  • DELL
, pour sa Journée de la Diversité en avril 2017, pour sensibiliser à la lutte contre les LGBT-phobies au sein de son site de Montpellier.
  • BCG, 
pour son étude sur la vie des jeunes LGBT en entreprise
  • L’ensemble des annonceurs pendant Touche Pas à Mon Poste (C8), pour le retrait de leur spot publicitaire pendant l’émission, condamnant ainsi le canular homophobe du 18 mai 2017.
  • Système U, pour sa campagne de publicité contre les stéréotypes sexistes des catalogues de jouets.
  • Meetic, 
pour sa campagne de publicité mettant pour la première fois en scène un couple de femmes.

OUT d’or de la personnalité politique

  • Nathalie Kosciusko-Morizet, pour avoir dénoncé, dans son ouvrage Nous avons changé de monde – ed. Albin Michel, et sur le plateau d’On N’est Pas Couché – France 2, « l’hypocrisie » et la double vie de certains élus ayant défilé dans les rangs de la Manif pour tous.
  • Marik Fetouh, pour avoir dénoncé sur Facebook l’agression dont a été victime son compagnon, fin avril 2017.
  • Chaynesse Khirouni, pour son engagement dans les débats pour l’amélioration de la loi consacrée au changement d’état cilvil des personnes trans.
  • Ian Brossat, pour sa plainte déposée contre les tweets homophobes dont il a été l’objet au printemps 2015, et pour laquelle les agresseurs ont été condamnés en février 2017.
  • Jean-Luc Mélenchon, pour son post Facebook rappelant, alors que de nombreux médias hésitaient à qualifier la fusillade d’Orlando d’homophobe, que ce sont les victimes qui qualifient le crime.

OUT d’or de la création artistique

  • Celui qui est digne d’être aimé, Roman d’Abdellah Taia
  • 120 battements par minutes, Film de Robin Campillo
  • Ouvrir la voix, Film d’Amandine Gay
  • Mauvais genre, Exposition de Sébastien Lifshitz
  • Désorientale, Roman de Negar Djavadi
  • Let A B!tch Know, Album de Kiddy Smile
  • Madame Arthur, Cabaret de Madame Arthur
  • Monstres d’amour, Spectacle de Rebecca Chaillon

OUT d’or de la personnalité de l’année – Prix du public

  • Muriel Robin, pour avoir incarné sur scène un couple lesbien avec Michèle Laroque dans « Elles s’aiment ». Elle a également pris position contre les séquences homophobes dans Touche pas à mon poste (C8), et abordé l’homoparentalité lors de son passage sur Le Divan (France 3).
  • Louis-Georges Tin, pour son parrainage, en juillet 2016, de la première Paris Black Pride.
  • Thomas Beatie, pour la visibilité qu’il porte des personnes trans dans la dixième saison du programme de télé-réalité Secret Story (NT1).
  • Vincent Dedienne, pour l’évocation de son homosexualité dans son spectacle S’il se passe quelque chose, et son humour très queer dans ses chroniques de l’émission Quotidien (TMC). Il a également accepté de parrainer le collectif « Urgence Tchétchénie ».
  • Adrian de la Vega, pour ses vidéos informatives et casser les clichés sur la transidentité.
  • Oceanerosemarie, pour son spectacle « Chatons violents » et ses chroniques sur Arrêt sur images, luttant avec humour contre les LGBTphobies et toutes les discriminations. Sa comédie romantique lesbienne “Embrasse-moi” à l’affiche cet été contribue également une fois de plus à la visibilité des lesbiennes.
  • Virginie Despentes, pour la sortie fin mai 2017 du troisième volume de son roman Vernon Subutex, et ses nombreuses interventions dans les médias grand public pour mettre à jour les mécanismes et effets toxiques de l’hétéronormativité et du sexisme.

La cérémonie du 29 juin sera précédée d’une table ronde « Out et politique », avec l’adjoint à la maire de Paris Ian Brossat, le député Franck Riester, ou la sénatrice Corrine Bouchoux.