Emmanuel Macron rencontrait aujourd’hui Vladimir Poutine à Versailles. A l’issue de l’entrevue, les présidents Français et Russe ont donné une conférence de presse.

Emmanuel Macron a indiqué avoir évoqué la persécution des personnes LGBT en Tchétchénie. « J’ai rappelé l’importance pour la France du respect de toutes les personnes, de toutes les minorités, de toutes les sensibilités dans la société civile, a-t-il affirmé. Nous avons évoqué le cas des personnes LGBT en Tchétchénie, mais aussi le cas de ONG en Russie. Sur ces sujets j’ai indiqué au président Poutine les attentes de la France et nous sommes convenus d’avoir un suivi extrêmement régulier ensemble. Le président Poutine a d’ailleurs indiqué avoir pris plusieurs initiatives sur le sujet des personnes LGBT en Tchétchénie avec des mesures visant à faire la vérité complète sur les activités des autorités locales et régler les sujets les plus sensibles. »

Ce matin, des militantes de l’association FièrEs ont déployé une banderole devant le château de Versailles, où se déroulait la rencontre Macron / Poutine pour attirer l’attention sur les persécutions dont sont victimes les personnes LGBT en Russie et plus particulièrement en Tchétchénie. Les militantes ont été rapidement arrêtées et relâchées quelques heure plus tard.

Un peu plus tôt des militants d’Amnesty International avaient également déployé une banderole sur le parvis des droits de l’Homme, au Trocadéro.

Selon France Info, la France aurait accueilli aujourd’hui son premier réfugié tchétchène gay.