Le jury du Festival de Cannes, présidé par Pedro Almodovar, a remis son Grand Prix à 120 battements par minutes, réalisé par Robin Campillo. Le long-métrage s’intéresse à la vie de plusieurs militants d’Act Up-Paris au début des années 90. Toute la Croisette avait été bouleversée lors de sa projection.

Avant de recevoir son prix, le réalisateur, lui-même ancien militant d’Act Up-Paris, a eu droit à une standing ovation. Il a ensuite rendu hommage aux militant.e.s de l’association « qui ont survécu ».

Hier soir, 120 battements par minute a également reçu la Queer Palm. Il sortira en salles le 23 août prochain.