En bon (ex?)sarkozyste, Gérald Darmanin semble être adepte du « plus c’est gros, plus ça passe ». Hier, le tout nouveau ministre de l’Action et des Comptes publics a déclaré sur Twitter « Le mariage pour tous est La loi de la République pour tous: je l’ai déjà dit, il n’est pas question de la remettre en cause »

A vrai dire, jusqu’ici, on l’avait plutôt entendu dire le contraire, comme le montre cet extrait d’une interview à BFMTV

Avant de militer pour l’abrogation du mariage pour tous, le député-maire Les Républicains de Tourcoing, jadis poulain d’un certain… Christian Vanneste, a été un opposant acharné de la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe, notamment au sein de l’Entente Parlementaire. Sa position sur le sujet est résumée sur son blog, dans une note intitulée Les 7 péchés du texte ouvrant le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels.

Les internautes ont également ressorti plusieurs de ses tweets. Il avait notamment déclaré qu’il ne marierait pas de couple gay ou de couple lesbien.

Il avait d’ailleurs qualifié le mariage pour tous de « néfaste réforme de société »

Il a également défilé avec la Manif pour tous:

Le nouveau ministre s’est également attaqué à Christiane Taubira, qu’il a qualifié de « tract ambulant pour le FN ». La réponse de l’ancienne Garde des Sceaux avait été cinglante. Elle avait comparé les propos de Gérald Darmanin à des « déchets de la pensée humaine ».

Ironie de l’histoire, Gérald Darmanin est devenu ministre du gouvernement d’Edouard Philippe le 17 mai, journée internationale de lutte contre les LGBT-phobies.

Comme pour lever toute inquiétude quant à cette nomination ou à celle d’Edouard Philippe et Gérard Collomb, guère enthousiastes sur les questions LGBT, Benjamin Griveaux, porte-parole d’Emmanuel Macron pendant la campagne, a réaffirmé hier la volonté du nouveau président d’ouvrir la PMA et de lutter contre l’homophobie.