A la une, France | 11.05.2017 - 13 h 27 | 3 COMMENTAIRES
  • hervé mariton

Hervé Mariton, fer de lance des anti-mariage pour tous à l’Assemblée, ne se représente pas aux législatives

Publié par
Hervé Mariton fut le meilleur adversaire du mariage pour tous à l'Assemblée Nationale. Yagg revient sur son parcours.
herve mariton qg de campagne 2016

Hervé Mariton à son QG de campagne en juillet 2016. - Photo : Nicolas Primout

Il aura été le meilleur adversaire de la loi dite du mariage pour tous. Hervé Mariton, député Les Républicains de la Drôme, a annoncé ce matin jeudi 11 mai sur RMC qu'il ne se représentait pas.

Son engagement contre les droits des homos ne date pas tout à fait d'hier. S'il n'est pas député au moment du vote sur le pacs, Hervé Mariton s'oppose activement à son amélioration en 2010 et 2011 (Lire Encore une occasion ratée d'améliorer le Pacs ou Loi de finances 2011: Des député-e-s UMP veulent accroître la discrimination à l’encontre des pacsé-e-s). On le retrouve ensuite dans les polémiques sur la fumeuse "théorie du genre" (Lire Théorie du genre: 80 députés réclament le retrait des manuels de SVT). Mais il n'est encore qu'un député anti-LGBT parmi d'autres.

C'est le mariage pour tous qui lui permet finalement de sortir de son quasi-anonymat.  Membre de l'Entente parlementaire, qui entend mener la bataille contre le texte, il fait d'abord voter à Crest, la ville dont il est maire, une motion contre l'ouverture du mariage (Lire Hervé Mariton fera-t-il de Crest la ville la plus homophobe de France?). De son propre aveu, c'est surtout l'homoparentalité qui le hérisse: «Nous ne devons pas nous taire face à la déstructuration de la famille que porteraient l’homoparentalité comme le statut des beaux-parents, écrit-il alors dans une tribune pour Valeurs actuelles. Cela conduirait à reconnaître, au fil des recompositions de couple, quatre, cinq ou six parents. Il s’agit alors peut-être d’une tribu mais peut-on, veut-on parler de parents? Quelles obligations, quelles responsabilités? La famille ne peut pas s’inscrire dans la complexité et la précarité.»

EN MARCHE POUR L'ELYSEE
Il entre véritablement en scène dès l'examen du texte en commission des lois, où il fait tout pour ralentir les débats, remarquions-nous à l'époque (Lire Le projet de loi «mariage pour tous» adopté par la commission des lois).

A quelques jours de l'ouverture des débats au parlement, il prend la tête d'une marche inédite de 200 personnes qui part de l'Assemblée Nationale pour se rendre à l'Elysée. Le but est de remettre un courrier au Président de la République pour l'inciter à recevoir une délégation d'élus anti-mariage pour tous (Lire Mariage pour tous: 200 personnes marchent sur l’Élysée contre le projet de loi). La directrice de cabinet de François Hollande reçoit une douzaine de député.e.s et prend le courrier.

MARITON IS THE NEW BOUTIN
L'ouverture des débats dans l'hémicycle de l'Assemblée Nationale lui permet de se mettre encore plus en avant. Comme lors des débats sur le pacs, les ténors de la droite hésitent à s'engager trop ouvertement. En 1998, c'est Christine Boutin qui avait été désignée pour défendre les idées conservatrices ; en 2013, il s'auto-attribue ce rôle. Et c'est un festival: obstruction parlementaire avec des amendements par dizaines, incessants rappels au règlement, bataille d'éloquence avec Christiane Taubira (qui tourne à l'avantage de cette dernière). Les internautes branché.e.s en permanence sur le live de l'Assemblée s'amusent même de ses pulls, toujours très colorés.

Jusqu'au bout, il maintient la pression. Ainsi, quelques secondes avant le vote solennel de la loin le 23 avril, deux militants déploient une banderole anti-mariage dans les tribunes réservées au public de l'hémicycle. Claude Bartolone, président de l'Assemblée exige alors qu'on fasse sortir ces "ennemis de la démocratie", puis lance le vote historique. L'enquête montrera que les militants ont eu leurs invitations sur le quota du député de la Drôme, qui se défaussera sur son assistante d'extrême-droite.

On le retrouve bien sûr dans les cortèges de la Manif pour tous, version Frigide Barjot puis version Ludivine de la Rochère. Rançon de la gloire: il doit affronter lui-même une manif dans sa ville de Crest, où est organisée la toute première marche des fiertés. Un beau succès, que Yagg vous avait rapporté (Lire Gay Pride à Crest, la ville d’Hervé Mariton: le reportage).

ABROGATION ET DECONVENUES
Une fois le mariage pour tous voté, il ne perd pas de temps et prend fait et cause pour... son abrogation. Il brigue alors la présidence de l'UMP. Face à un Bruno Le Maire qui annonce qu'il n'abrogerait pas le mariage pour tous si la droite revenait au pouvoir et à un Nicolas Sarkozy qui ne donnera son avis qu'une fois élu, Hervé Mariton pense qu'il a une carte à jouer. C'est sans compter le meeting de Sens commun de novembre 2014 où l'ancien président de la République cède à la pression de la salle et affirme qu'il est désormais favorable à l'abrogation (Lire Ça y est, Nicolas Sarkozy l’a dit: il veut abroger la loi sur le mariage pour tous). Nicolas Sarkozy reviendra ensuite sur sa déclaration, mais le mal est fait.

Le député de la Drôme essuie une nouvelle déconvenue lors des primaires pour l'élection présidentielle. Vu ses engagements, il estime avoir de bonnes chances d'obtenir le soutien officiel de Sens Commun et donc de toute la droite anti-mariage. Las, le courant issu de la Manif pour tous au sein du parti qui s'appelle maintenant Les Républicains, lui préfère François Fillon (Lire Primaire de droite: François Fillon sera le candidat des anti-mariage pour tous). Et puisqu'un malheur n'arrive jamais seul, sa candidature est invalidée. Le parrainage d'un des deux députés de gauche anti-mariage pour tous n'a pas été fait dans les formes (Lire Primaire de droite: Quand le soutien des opposants au mariage pour tous coûte cher à Hervé Mariton). Quand ça veut pas...

Quel que soit son avenir politique -il a indiqué sur RMC qu'il resterait maire de Crest, Hervé Mariton aura au moins réussi son pari: se faire un nom en combattant les droits LGBT. Comme Christine Boutin et Christian Vanneste avant lui. On a la célébrité qu'on peut.

Print This Post
Photo du profil de Xavier Héraud
Publié par
Co-fondateur de Yagg. Rédacteur en chef. Photo. Comédies musicales. Harvey Fierstein. These are a few of my favorite things.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (3)
  • Par Ronou 11 Mai 2017 - 16 H 57
    Photo du profil de Ronou

    Quoi dire d’autre que « Bon débarras ! » ?

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Marie 11 Mai 2017 - 23 H 22
    Photo du profil de Marie

    Entre les fachos en pls depuis le 7 mai et lui, 2017 va être un bon cru je le sens.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Gaystronome 12 Mai 2017 - 14 H 42
    Photo du profil de Gaystronome

    Euh sinon, juste histoire de me coucher moins bête : les habitants/électeurs de Crest sont-ils des crestins ou pas ?

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.