La défaite de François Fillon hier au premier tour de l’élection présidentielle est aussi une défaite pour Sens commun. Le courant issu de la Manif pour tous avait adoubé le candidat des Républicains lors de la primaire (Lire Primaire de droite: François Fillon sera le candidat des anti-mariage pour tous), puis l’a soutenu même après sa mise en examen pour détournement de fonds publics (Lire La Manif pour tous soutient François Fillon).

Alors que l’ancien Premier ministre a appelé dès hier soir à voter pour Emmanuel Macron, Christophe Billan, de Sens Commun confie à Famille Chrétienne qu’il ne voit que deux mauvais choix le 7 mai prochain. «Les deux options qui sont devant nous m’apparaissent délétères. D’un côté le régime étatiste de Marine Le Pen, de l’autre la déconstruction irréaliste d‘Emmanuel Macron.», explique-t-il au journaliste.

BOUTIN POSE SES CONDITIONS A LE PEN
Depuis les résultats d’hier soir, Christine Boutin tire à boulets rouges sur Emmanuel Macron.

Comme Sens Commun, son parti, le Parti Chrétien-Démocrate (PCD), ne prend pas position pour le second tour. Son

Interrogée par Le Parisien, Christine Boutin affirme qu’elle pourrait voter Le Pen, mais à trois conditions: « Un, si elle affirme clairement la primauté de l’homme sur tous les plans. Deux, qu’elle soit claire sur l’abrogation de la loi Taubira (du mariage pour tous). Trois, qu’elle s’éloigne de cette attitude un peu stupide qu’elle a sur l’Europe. Pour moi, il ne faut pas vouloir en sortir mais plutôt la faire évoluer. »

Du côté de la Manif pour tous, c’est le quasi-silence radio. Le mouvement n’a publié qu’un seul tweet après les résultats du premier tour, une photo de manifestation accompagnée du slogan « On ne lâche rien ». Nul doute que face à un Emmanuel Macron hésitant sur l’ouverture de la PMA, la Manif pour tous tentera de peser de tout son poids.