Culture & Loisirs, Livres | 12.04.2017 - 13 h 13 | 0 COMMENTAIRES

Livres: «La main à la pâte», un roman à croquer

Publié par
Yagg a lu - et aimé - le nouveau roman de Georgia Beers, «La main à la pâte», publié aux Editions Dans l'Engrenage.

Avery approche de la quarantaine. Elle est célibataire, ravissante, douée dans son travail de graphiste comme en pâtisserie, elle en pince pour la magnifique directrice de la banque du coin qu’elle prend plaisir à contempler furtivement. Elle est entourée par deux amies sympas bien que l’une soit un brin intrusive tendance mère-poule. Quand celle-ci lui demande de la remplacer pour entraîner l’équipe des poussins du T-ball ou l’inscrit sur un site de rencontre, Avery peste mais se prend au jeu.

Tous les ingrédients d’une bonne romance sont rassemblés et l’alchimie fonctionne à merveille dans ce livre drôle, sensible et passionné. La main à la pâte raconte l’histoire d’amour entre deux femmes faites l’une pour l’autre, mais évoque également les petites et grandes fractures de l’existence, ses tracas et ses défis incarnés par de parfaits personnages secondaires du roman : l’enfant de six ans malicieux et tendre, une grand-mère, pilier de vie, des ami.e.s sincères, et deux délicieuses «méchantes».

Au fil des pages, la lecture est enveloppée d’effluves de chocolat fondu, de citron amer, de mûres charnues. Car dans le bonheur, le malheur, Avery pâtisse. Pétrir, faire lever, créer, patienter, savourer. Jolie métaphore de vie.

La main à la pâte, de Georgia Beers, traduction de Talie Michel (révisée par Céline Raphanaud). Éditions Dans l’Engrenage, 260 pages, 19 euros.

Print This Post
Photo du profil de Yagg
Publié par
Yagg est le premier média social LGBT.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.