Emilie Dauby, bénévole et militante à l’Association nationale transgenre (ANT) et membre du conseil d’administration du Centre LGBT Paris Ile de France a été violemment agressée par un motard devant le Centre le jeudi 6 avril.

«Victime d’insultes à caractère transphobes et de coups violents entrainant plusieurs jours d’incapacité de travail, Émilie devra subir une intervention chirurgicale, nous apprend le Centre LGBT dans un communiqué. Grâce à l’intervention rapide et bienveillante du personnel du bar Le Brelan, dont nous saluons la réactivité, l’agression a pu être stoppée.»

Le Centre « condamne » cette agression, apporte son soutien à Emilie Dauby et fait part au passage de son « émotion » et de sa « colère ». L’association rappelle également que cette agression est loin d’être un cas isolé:

«Pas moins de 63 témoignages de transphobie ont été enregistrés par SOS homophobie sur l’année 2016, faisant bien souvent état de violences physiques ou de menaces. La haine de l’autre et le sexisme nourrissent la transphobie, entrainant discriminations, exclusion, invisibilité et violences envers les personnes Trans.»