Qu’on se le dise: les homophobes sont bienvenus chez François Fillon. Le Canard Enchaîné de cette semaine affirme que les militants de Sens Commun, courant issu de la Manif pour tous au sein des Républicains, sont omniprésents dans l’équipe de campagne du candidat mis en examen pour (entre autres) détournement de fonds publics. Mieux, on a appris récemment que Samuel Lafont figurait également dans une sorte d' »équipe bis », en tant que « co-responsable » des réseaux sociaux, comme le révèle une journaliste de CPolitique sur France 5.

Celles et ceux qui étaient sur les réseaux sociaux au moment du mariage pour tous se souviennent sans doute de Samuel Lafont, l’un des militants anti-mariage les plus acharnés.

Agacé qu’on le traite de « méga homophobe sur Twitter », ce militant du Printemps Français, la branche radicale de la Manif pour tous, s’est vu rappeler quelques uns de ses tweets, dont « Est-ce que je peux me marier avec mon chien alors? »

 

Il avait également diffusé un photomontage grossier (dans tous les sens du terme) d’une militante pro-mariage pour tous. Sur la pancarte de la manifestante: « Mes deux papas te pètent la gueule quand tu veux » ; sur l’image photoshopée: « Mes deux papas me pètent le cucul quand je veux ». Voilà qui en dit long sur le niveau du personnage…

Militant à l’UNI, le syndicat étudiant très à droite, il a également été tête de liste Force vie aux élections régionales. Des listes chapeautées par une certaine… Christine Boutin.

Contacté par L’Express, Pierre Danon, responsable de cette fameuse « équipe bis » de François Fillon, promet de réagir rapidement si les tweets de Samuel Lafont sont jugés « incompatibles » avec la campagne. Affaire à suivre.