Pour lui, ça sera Macron. Bertrand Delanoë a apporté son soutien au candidat d’En marche, ce matin sur France Inter, tournant ainsi le dos à Benoît Hamon, candidat de son parti.

«Le programme de Benoît Hamon est dangereux parce qu’il ne rassemble pas la gauche. Philosophiquement, il n’est pas en mesure de produire du vrai progrès social.», ainsi estimé l’ancien maire de Paris (2001-2014). «Il y a de vraies mesures progressistes, de justice sociale [dans le programme de Macron]. Je pense que le candidat qui se rapproche le plus de mes convictions c’est Emmanuel Macron.», a-t-il complété. Ce choix s’explique en outre par la crainte que Marine Le Pen soit élue: «Si j’ai pris cette décision, c’est parce que la lutte contre l’extrême droite est le plus important. Le vote efficace au premier tour, c’est Emmanuel Macron.»

L’actuelle maire de Paris, successeure de Delanoë ne partage pas vraiment son point de vue. Anne Hidalgo a ainsi estimé sur Europe 1 qu’Emmanuel Macron «n’est pas de gauche» et que son programme se rapprochait de celui de François Fillon sur certains aspects.  L’édile parisienne continue à soutenir Benoît Hamon.