En 1950, on dit de lui que c’est un mètre quatre-vingt de virilité qui fait chavirer tous les cœurs et qu’il est presque trop beau pour être vrai. Ce sublime acteur blond aux yeux bleus, coqueluche de l’Amérique du début des années 50, c’est Tab Hunter, né le 11 juillet 1931, de son vrai nom Arthur Kelm.

Tab Hunter, c’est d’abord un physique exceptionnel et un sourire éclatant. Adolescent, il devait s’enfermer dans les salles de classe vides pour échapper aux filles. Et c’est bien son look de jeune premier qui lui permet de débuter au cinéma. Dans un film avec Linda Darnell L’Île du désir (en 1952) qui sera descendu par la critique. Des déconvenues vite oubliées avec Our Town, une pièce de Thornton Wilder qui lui permet de s’imposer et de recevoir ses premières louanges. Il enchaîne ensuite avec Le Renard des mers, un film de guerre où il joue un rôle très subalterne aux côtés de John Wayne.
Lui qui a tenu tellement de rôles de militaires dira, par la suite avec humour, qu’il aurait pu toucher une retraite de l’armée américaine ! C’est d’ailleurs en jouant un rôle de marine dans Le Cri de la victoire qu’il connait son premier grand succès. Tab Hunter est alors partout, à la télé comme sur les couvertures de magazines. C’est aussi le moment de sa rencontre Natalie Wood avec laquelle il tournera deux films dont le western Collines brulantes en 1956.

Son succès est tel qu’il se lance aussi dans la chanson. Il prend un temps la tête du hit-parade et Jack Warner, avec qui il est sous contrat pour le cinéma, jaloux de ne pas être dans le coup, créera un studio spécialement pour produire ses disques.

En 1955, il souhaite reprendre la main sur sa carrière. Il quitte l’agent qui l’a lancé à Hollywood et qui va l’outer. La vie privée des acteurs a toujours été protégée par les studios et les agents qui les avaient sous contrat. Confidential, une feuille à scandales, menace de sortir des informations sur l’homosexualité de Rock Hudson dont l’agent, Henry Willson était aussi celui de Tab Hunter. Lorsque ce dernier lui annonce son départ, Henry Willson livre sans aucun scrupule la vie privée de Tab en pâture à Confidential, en échange du silence sur celle de Rock Hudson. Le magazine sort alors une histoire vieille de plusieurs années relatant l’arrestation de Tab Hunter lors d’une soirée entre hommes, soirées alors interdites.

Après les quelques années un peu chaotiques qui suivront, avec des show télé et des tournages de séries, c’est dans un film de John Waters, Polyester, et au côté de Divine, que Tab Hunter va refaire parler de lui au cinéma.

Toute sa carrière, et en particulier ses débuts, a consisté à prouver que derrière un physique de gravure de mode et de gendre idéal se cachait bien un réel talent. Et aujourd’hui, sa filmographie parle pour lui.
Sur sa vie sentimentale, Tab Hunter est toujours resté très pudique. L’homosexualité étant illégale dans les années 50, les acteurs prenaient grand soin de cacher leur vie privée. Il n’est pas certain que sur ce plan, actuellement, les choses aient beaucoup changé.Sportif, Tab Hunter a excellé en équitation et en patinage. Il connaîtra, d’ailleurs, sa premiere idylle avec un patineur artistique.

Tab Hunter a eu ensuite une relation avec Anthony Perkins, qui fut certainement très amoureux de lui. Mais Perkins a toujours fait passé sa carrière avant tout (du reste, pour le bien de cette carrière, il s’est ensuite marié et a eu des enfants) et leur relation a pris du plomb dans l’aile quand Perkins a littéralement piqué une idée de rôle que Tab Hunter prévoyait d’interpréter. Dans le même temps, effrayés par le fait que la presse puisse faire des révélations, les studios leur conseillent fermement de ne plus se voir.
L’acteur a connu sa plus longue histoire d’amour avec le producteur Allan Glaser, beaucoup plus jeune que lui et qui partage sa vie depuis 1983.
Outplay vient d’avoir l’heureuse idée de sortir le documentaire qu’Allan Glaser a produit sur son ami. Fourmillant de détails, rempli de témoignages, les nombreuses interventions de Tab Hunter sont entrecoupées d’une multitude de documents vidéos et de photos rares de l’acteur américain (photos que l’on retrouve aussi dans un livret accompagnant le DVD). Ce film qui dure un peu moins d’une heure trente se dévore littéralement et nous livre tous les aspects de la vie de Tab Hunter. Il permet de découvrir un acteur qui a fait le choix de ne pas se cacher derrière des paravents de mensonges ou sous la couverture d’un mariage arrangé. Une honnêteté et un courage qui, outre une vie passionnante, rendent l’acteur et l’homme particulièrement attachant.

Philippe Escalier
www.outplay.fr 17,99 euros