Elle a régalé de sa présence les nuits gay de Cannes et de Nice pendant près de 30 ans. Miss Koka – Philippe Frédière dans le civil, est mort(e) hier. Franck-Finance Madureira, président-fondateur de la Queer Palm, connaissait bien Philippe/Koka:

«Cela fait plusieurs années que nous travaillions ensemble puisque le Club 7 devient chaque année le Vertigo, le Club officiel de la Queer Palm pendant le Festival de Cannes. Il parvenait à faire rire tout le monde sur scène, il était extrêmement généreux. C’était avant tout Philippe, un garçon doux, sensible, qui aimait parler, écouter et échanger avec les autres. Philippe va me manquer autant que Koka.»

«Nous sommes tous consternés par la rapidité de sa mort, ajoute Jeanpierre Paringuaux, de Sida Info Service à Nice. On a appris sa maladie il y a 1 mois, il était sur scène il y a 15 jours des adieux très émouvants et très dignes comme toujours.» Il se souvient de la première fois il a croisé la drag-queen: «Comme beaucoup j’ai rencontré Koka au Blue Boy le premier bar gay de Nice, une institution. Ses shows étaient déjantés, délirants mais jamais vulgaires, toujours bienveillants. Il nous a permis de comprendre que c’était possible, qu’on pouvait aimer et être aimé. Sa gentillesse et sa générosité sont légendaires, il animait depuis quelques années les ventes aux enchères pour le sidaction. Une énorme perte pour la communauté.»