C’est un petit exercice d’équilibriste auquel se prête Jean-Luc Mélenchon dans Famille Chrétienne. Le candidat à l’élection présidentielle, pas vraiment proche politiquement du magazine catholique, qui note d’ailleurs en préambule qu’un « fossé bioéthique », se dresse entre eux.

Interrogé sur la Manif pour tous, il se montre plutôt conciliant: « Avec la Manif Pour Tous, je fais le pari positif du malentendu. La reconnaissance des couples homosexuels à l’état civil n’est pas le sacrement reconnu par l’Église. Nous ne parlons pas de la même chose, bien que l’utilisation en commun du mot « mariage » prête à confusion. »

Famille Chrétienne lui objecte que les manifestant.e.s s’opposaient surtout à la filiation des couples homosexuels: « Je ne suis pas dupe du prétexte !, répond le candidat. Les gens se sont mobilisés parce qu’ils estiment inacceptable que deux personnes du même sexe puissent être considérées comme mariées. C’était leur premier souci ! Quant aux enfants, la réalité est qu’il y a déjà des enfants élevés par des parents homosexuels. » Le candidat de La France Insoumise en profite pour se dire à nouveau favorable à l’ouverture de la PMA pour les couples de femmes. Du moins, il affirme en « admettre l’idée ». Il réitère aussi son opposition à la GPA: « C’est la porte ouverte à un nouveau commerce du corps des femmes. Je veux bien en douter si on me présente une femme milliardaire acceptant de faire un enfant gratuitement pour une femme pauvre d’un bidonville… »

L’entretien se poursuit sur les questions d’avortement, de pauvreté, d’enseignement catholique, de politique internationale…

Lire l’interview en intégralité:
Jean-Luc Mélenchon : « Je suis de culture catholique, je connais la maison ! »