Elle ne s’était pas déplacée pour son procès en appel, mais elle est malgré tout sanctionnée. Christine Boutin a été condamnée pour provocation à la haine par la coup d’appel de Paris pour avoir affirmé dans les colonnes du magazine Charles que « l’homosexualité est une abomination » le 2 avril 2015. Le verdict de première instance a donc été confirmé.

L’ancienne députée et ministre devra payer 5000 euros d’amendes et 2000 euros de dommages et intérêts aux associations qui s’étaient portées partie civile, l’Inter-LGBT, Mousse et Le Refuge, à quoi s’ajoutent 2000 euros au titre de l’article 475.1 du Code de Procédures Pénales et 1000 € au titre des frais de justice.

Relire: Le procès de Christine Boutin comme si vous y étiez