Le gouvernement britannique a présenté une loi qui va permettre d’amnistier les hommes qui ont été condamnés pour homosexualité. Cette fait suite à l’amnistie accordée par la Reine à Alan Turing en 2013. Le mathématicien homosexuel est un héros de la Seconde Guerre mondiale. On lui doit d’avoir décrypté Enigma, le langage militaire codé utilisé par les nazis. Il a été condamné pour homosexualité en 1952 et a dû subir une castration chimique. Il s’est suicidé deux ans plus tard. Son histoire a été racontée dans le film The Imitation Game, avec Benedict Cumberbatch dans le rôle du scientifique.

La loi prévue effacera, à titre posthume, les casiers judiciaires des personnes condamnées. Oscar Wilde, condamné pour « grossière indécence » (« gross indecency »), en fera-t-il partie demande le Guardian? Ce n’est pas certain, car, insiste le ministre de la Justice britannique, ne peuvent être amnistiés que les actes qui ne sont plus illégaux aujourd’hui. Or, on avait aussi reproché à l’écrivain d’avoir eu recours à des prostitués.

Les personnes encore vivantes, 15 000 sur un total de 65 000 condamnations, pourront également demander à ce que leur casier judiciaire soit expurgé.

Au Royaume Uni, les homosexuels pouvaient être poursuivis avec deux types d’accusations: la sodomie, jusqu’en 1967, date à laquelle la loi a été en grande partie abrogée, et lorsque la sodomie n’était pas prouvée, « l’indécence grossière », qui elle, a été totalement abrogée en 2004 (voir l’historique sur le site de l’association Stonewall).

La loi britannique criminalisant l’homosexualité ne concernait que les rapports entre hommes.