Plus, Santé, VIH | 20.10.2016 - 11 h 40 | 1 COMMENTAIRES
  • aides
  • campagne prévention
  • François Bourdillon
  • gays
  • IPG
  • marisol touraine
  • sida
  • VIH

Prévention: Marisol Touraine donne son feu vert à la campagne gay

Publié par
Suite à notre article exclusif sur la dernière campagne de prévention, jugée trop gay, et à la mobilisation des associations, la ministre décide de maintenir le dispositif.

L’affiche ci-dessous sera donc bien visible dans l’espace public dans les grandes villes, comme le recommandait Santé Publique France, ainsi que nous l’explique son directeur général François Bourdillon. Mardi 18 octobre, Yagg révélait en exclusivité que le ministère de la Santé avait demandé une modification de la prochaine campagne de prévention, après avoir pris connaissance des visuels destinés aux gays et aux Hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH). Ce ne sont pas tant ces visuels qui étaient en cause, mais leur diffusion, que le ministère voulait restreindre aux réseaux et médias LGBT.

sante publique france1

Comment en est-on arrivé là?

 

Suite aux différentes réunions de travail à Santé Publique France, avec les plus grand.e.s expert.e.s de la prévention, il avait été décidé de lancer cette campagne, qui présente des couples gays enlacés et qui déclinent les différents outils de prévention, dans les médias et réseaux communautaires, mais aussi sous forme d’affichage dans les grandes villes. C’était une nouveauté. Le but était d’informer la population actuellement la plus touchée – et la plus vulnérable–, en dehors des canaux traditionnels (bars, magazines, sites LGBT) mais aussi dans la rue, afin de toucher les HSH qui ne fréquentent pas le milieu gay. C’était aussi la première fois que Santé Publique France communiquait sur le nouveau paradigme en matière de lutte contre l’épidémie: la prévention diversifiée. Non seulement affirmer toujours et encore l’importance du préservatif, mais aussi préciser le rôle et l’utilité des autres moyens de prévention.

LETTRE OUVERTE A MARISOL TOURAINE
A l’annonce de cette modification de la campagne, la déception était grande et même la colère, pour les militants associatifs. Aides a lancé une lettre ouverte à Marisol Touraine, relayée par Libération. Se concluant par ces mots: «Madame la Ministre, nous comptons sur vous pour nous aider à en dissiper le goût amer». Cet appel, signé par de nombreuses associations, a semble-t-il porté ses fruits puisque Marisol Touraine a tranché hier en faveur du dispositif initial. Dès novembre, les quatre visuels gays de couples gays seront donc bien visibles aussi dans les centre villes des grandes villes.

Pour François Bourdillon, directeur général de Santé Publique France, joint ce matin, se dit très content de cette décision. «C’était le souhait des expert.e.s que nous avions réuni que cette campagne s’adresse aux gays et aux HSH. Depuis que je suis arrivé à Santé Publique France, nous travaillons de manière différente, en réunissant des gens issus des associations, du milieu de la science, mais aussi des universitaires.» Sur la cible gay, il s’en explique: «L’épidémie flambe chez les gays, c’est là qu’il faut concentrer l’essentiel de nos efforts.»

Après le rejet par ses services du dispositif, François Bourdillon reconnaît que la Ministre a pris une décision courageuse: «C’est comme pour la PrEP [le traitement préventif]. Autoriser la PrEP en France, c’est du même ordre que lorsque Michèle Barzach, ministre de la Santé du gouvernement Chirac, a autorisé en 1987 la vente libre des seringues.»

La campagne doit débuter début novembre et sera visible dans les centres villes la deuxième quinzaine de novembre.

 

Print This Post
 
LES réactions (1)
  • Par Gabriel 20 Oct 2016 - 20 H 39
    Photo du profil de Gabriel

    Très belle image. Je serai heureux de voir cette campagne dans l’espace public!
    De la même manière qu’on a vu une campagne ciblant les personnes afro, pour moi c’est une reconnaissance sociale de notre existence et je ne trouve pas ça stigmatisant que l’Etat pense à notre santé au contraire.
    Peut-être qu’après on pourra avoir une campagne contre l’homophobie ? (comme à Londres, affiche vue dans le métro 2010 je crois : Some people are gay, get over it!)

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.